Home Politique Tueries des femmes d’Abobo : ’’ c’est le RHDP qui a confectionné...

Tueries des femmes d’Abobo : ’’ c’est le RHDP qui a confectionné les certificats de décès à la mairie’’ (Témoin)

78
SHARE

Un témoin à charge, dans le procès de Simone Gbagbo a mis en cause, jeudi, le Rassemblement des Houphouetistes pour la paix et la démocratie (RHDP, coalition au pouvoir) d’avoir  »confectionné, à la mairie d’Abobo, les certificats de décès » des victimes des tueries des femmes de cette commune lors de la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011.

Yacouba Ouattara, 38 ans, chauffeur de son état, appelé à la barre en sa qualité de témoin (à charge) qui connaît l’accusée en tant que  » mère et ex-première dame de la Côte d’Ivoire » a multiplié les contradictions sur les circonstances des  »tueries des sept femmes » à Abobo, tout le long de son interrogatoire.

Cependant, il est formel que  » c’est le RHDP qui a confectionné les certificats de genre de mort des victimes » de la manifestation des femmes le 3 mars 2011.

 » Je n’étais pas présent à la marche mais je sais que ce sont les chars qui ont tué ces femmes » dont il dit avoir transporté  »quatre dépouilles à l’hôpital d’Abobo’’ à l’hôpital général de la commune, brandissant un certificat de décès de sa  »belle-sœur Fatoumata Coulibaly ».

A la question de Me Rodrigue Dadjé, avocat de Simone Gbagbo de savoir  »où et par qui le certificat de décès de votre belle-sœur a délivré ?  », le témoin marque une pause avant de lâcher :  » C’est à la mairie d’Abobo qu’on m’a remis le certificat après ».

 » Nous avons demandé au RHDP de nous trouver des certificats de décès de nos parents. C’est comme ça ils ont confectionné des certificats de décès qu’ils nous ont remis à la mairie », a expliqué, à la barre, le témoin Yacouba Ouattara.

« Votre belle-sœur dont vous tenez le certificat de décès est mort de quoi ? », interroge le juge Boitchy Kouadio. « Ce sont les chars qui l’ont tuée’’, affirme Yacouba Ouattara expliquant que  » quoique n’étant pas présent j’ai entendu un bruit +douumm + qui m’a fait penser que ce sont des chars qui l’ont tuée », se défend-t-il.

La défense lui fait remarquer ses  »déclarations mensongères et contradictoires » entre ses dépositions à l’instruction et à l’enquête préliminaire. Le témoin observe un silence.  »Pourquoi vous vous constitué partie civile ?  », interroge Me Dadjé.  » C’est pour que la vérité se manifeste », répond, innocemment, le témoin.

Après lui, se sont succédé à la barre, les témoins Mamadou Doumbia et Mamadou Bamba qui ont affirmé à la barre que ce sont ‘’les policiers et gendarmes de Gbagbo qui ont tué…  » .

Mme Simone Gbagbo (67 ans) est poursuivie pour des crimes de contre l’humanité et des crimes de guerre.

HS/ls/APA

abidjan.net