Home Politique Rencontre au sommet entre les Présidents Rock Marc Kaboré et Alassane Ouattara:...

Rencontre au sommet entre les Présidents Rock Marc Kaboré et Alassane Ouattara: Des grands chantiers économiques en jeu

107
SHARE

Ouagadougou (Burkina) – Des grands chantiers économiques seront abordés au cours de la rencontre au sommet entre les Présidents Rock Marc Kaboré et Alassane Ouattara, le 29 juillet à Yamoussoukro, a appris APA à Ouagadougou.

Dans le cadre du Traité d’amitié et de coopération (TAC), les deux pays ont conçu de grands projets dont les retombées vont au-delà de leurs frontières.

Il s’agit notamment du projet de construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou dont le financement par l’UEMOA (à hauteur de 1,2 milliard de francs CFA) est acquis pour l’exécution des études de faisabilité technique, économique et de mise en concession.

Des institutions financières comme la BAD et la BID se sont engagées à accompagner la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, dans la réalisation de ce grand projet.

Le second est le projet de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao (Nord) qui devrait permettre l’exploitation du manganèse de Tambao.

A cet effet, un Accord-cadre de Partenariat Public-Privé (PPP) a été signé en août 2012 à Ouagadougou, entre le Burkina Faso et Pan African Minerals (PAM) pour « la réalisation des projets intégrés et la mise en valeur du gisement de manganèse de Tambao ».

Dans le cadre de la mise en œuvre du volet ferroviaire du projet intégré de Tambao, un accord-cadre général de négociation a été signé entre le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et les groupes Bolloré et Pan African Minerals en 2014.

Le troisième chantier est le projet d’approvisionnement du Burkina Faso en énergie électrique et hydrocarbures par la Côte d’Ivoire pour pallier le déficit énergétique du pays.

La Côte d’Ivoire, lors de la quatrième Conférence au Sommet en 2014, avait décidé d’augmenter la fourniture d’électricité au Burkina Faso, de 70 à 80 mégawatts.

Par ailleurs, les deux pays s’étaient engagés à élaborer un plan directeur commun de développement des capacités de production et de transport d’électricité à soumettre à la cinquième Conférence.

Dans le domaine des hydrocarbures, la mise en place d’une société de pipe-line sur le tronçon Bouaké-Ferkessédougou-Ouagadougou est en projet et la Société nationale des hydrocarbures du Burkina (Sonabhy) participerait à hauteur de 10% au capital de ladite société.

Signé en juillet 2008 à Ouagadougou, le TAC ambitionne de faire de l’axe Abidjan-Ouagadougou, la locomotive de la sous-région ouest africaine.

TT/od/APA

abidjan.net