Home Politique RDR, PDCI, FPI, UDPCI, MFA: une longue crise politique et déviation démocratique...

RDR, PDCI, FPI, UDPCI, MFA: une longue crise politique et déviation démocratique en Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire est à bout de souffle politiquement : le RDR, le PDCI, le FPI, L’UDPC et le MFA sont en crise, avec une chute inexorable démocratique. Et, dans ces partis politiques, personne ne veut avouer l’inavouable. A chaque niveau de chaque parti, la sagesse politique est à la baisse. Depuis 2002, ces partis traversent une longue crise, avec une dépression qui ruine chaque président, de chaque parti. Le MFA et le FPI connaissent un déclassement à leur tête ; le FPI à « deux têtes » qui rongent la crédibilité politique dans leur fonctionnement. Le MFA ressemble à un bateau ivre avec une simple interrogation à la boussole : qui est le président légitime du MFA. Le RDR et le PDCI se taraudent, intimement liés à la pause de résultat, avec une dette politique qui a désormais pour nom « l’alternance électorale présidentielle en 2020.

L’UDPCI n’a pas de dépression mais elle connait, et a franchi le seuil symbolique des Yacouba et Dan, comme annonce politique et économique pour sauver l’ouest montagneux. La plus grande déception vient des présidents Henri Konan Bédié, auteur de l’appel de Daoukro et de Alassane Ouattara, qui a promis le retour du PDCI au pouvoir par l’alternance électorale. Entre le président du PDCI et celui du RDR, qui est le plus lucide ? Tout simplement les deux ont manqué de rigueurs. Ils n’ont pas consulté leurs bases politiques avec des notes détaillées de leurs propositions et de leur pensée. Et depuis, l’UDPCI, le MFA, le PDCI et le RDR se battent avec les déficits de sagesse politique.

Tout le monde se veut le plus sérieux en 2020. Mais il ne dit pas tout. Parce que « l’alternance » occulte particulièrement l’esprit de compétition en 2020 revendiqué par le RDR. Et le PDCI ne veut pas entendre parler de compétitivité qui creuse sa patience politique. Aujourd’hui, tous les partis politiques en Côte d’Ivoire ont mis en évidence l’effondrement de leur image politique. De 2001 à 2016, tous les partis politiques ont échoué dans leur mission. Et, ont insisté devant les populations par la thérapie des discours et de langages politiques malsains. Une arrogance massive avec des charges collatérales, qui amplifie depuis 14 ans. RDR, FPI, PDCI, MFA, on vous demande de laisser le mauvais ton et réduire les déficits de l’adversité, et mener le dialogue compétitif, que le président Houphouët-Boigny a enseigné comme l’ordre des priorités politiques pour résoudre les problèmes de crédibilité de la Côte d’Ivoire.

Ben Ismaël

Africatime CI

Commentaires Facebook