Home Politique Politique: Réunion du bureau politique du RDR

Politique: Réunion du bureau politique du RDR

103
SHARE

Ce jour, lundi 25 juillet 2016, s’est tenue, de 15 heures à18heures, une réunion du Bureau politique du Rassemblement Des Républicains (RDR), au siège du parti sis à Cocody Rue Lepic¸ sous la présidence du Ministre d’Etat Gilbert KONE KAFANA, Secrétaire Général Adjoint chargé de l’Administration, de l’Organisation et du Patrimoine, assurant l’intérim du Secrétaire Général du Parti.

Avant d’aborder l’ordre du jour, une minute de silence a été observée en la mémoire du Ministre HOUGA BI GORE JACQUES ancien Secrétaire National chargé du Service d’Ordre et de la Sécurité, Secrétaire Départemental de Sinfra.

Cette importante réunion de l’instance d’orientation du parti a été consacrée principalement à l’analyse de la situation sociale en Côte d’Ivoire marquée par des manifestations violentes dans certaines localités du pays.

Dans son exposé liminaire, le Ministre d’Etat Gilbert KONE KAFANA ; après les civilités à l’endroit des membres du Bureau Politique, a rappelé l’évolution de la situation au sein du parti notamment :

La pleine participation des structures du parti à la révision de la liste électorale
L’engouement des militants pour les candidatures aux élections législatives avec 1111 dossiers de candidatures reçus au siège du parti
Le projet de décoration des militants en voie de finalisation
Le projet de fonds de solidarité du parti également en voie de finalisation

Ces différents chantiers émaillés de succès doivent être pour nous le levain de la résolution des difficultés sociales de nos militants

Abordant l’ordre du jour, le Ministre d’Etat a rappelé l’évolution de la situation et présenté l’analyse issue de la réunion du comité de direction élargie aux Secrétaires Départementaux du District d’Abidjan.

I/ LES FAITS

A l’occasion de la fête du travail du 1er mai 2016, le Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA, a prêté une oreille attentive aux préoccupations des partenaires sociaux relativement à la cherté de la vie.

Le Chef de l’État, a entre autre constaté que l’augmentation faites sur les factures d’électricité n’étaient celles recommandée par le gouvernement.

Dans son analyse de la situation, le Président Alassane Ouattara a déploré le monopole de la Compagnie Ivoirienne de l’Électricité (CIE), unique société distributrice de l’électricité, avant de promettre une libéralisation du secteur, dès lors que les conditions techniques et légales seront réunies à cet effet.

Sur le court terme, le Chef de l’État a pris d’importantes décisions notamment :

L’annulation de la hausse du prix de l’électricité de janvier 2016,
le remboursement du trop-perçu ;
le gel du prix de l’eau ;
La suspension de l’opération de renouvellement du permis de conduire;
La baisse du prix du transport en commun ;

Ces mesures s’inscrivent dans la continuité de l’œuvre de reconstruction, de développement, de lutte contre la pauvreté et de réconciliation nationale qui constituent les fondements de l’action politique du Président Alassane Ouattara depuis son accession au pouvoir d’Etat en 2011.

En effet, l’amélioration du cadre de vie des ivoiriens, la répartition équitable des retombées induites par le redressement de notre économie et la mise en place d’infrastructures et de services sociaux de base constituent autant d’acquis de la gestion du Président de la République.

Cependant la mise en œuvre des dernières décisions du Chef de l’État portant sur la cherté de la vie, dont personne ne doute de la bonne foi et de l’inflexible volonté, a connu des dysfonctionnements dans le secteur de l’électricité : la Compagnie Ivoirienne de l’Électricité (CIE) a pêché par une communication et une méthodologie inadaptées au contexte.

Ainsi, donc les populations ont eu le sentiment d’avoir été flouées.

C’est le prétexte trouvé par certains individus pour planifier les récentes manifestations de Tiassalé, Yamoussoukro, Daloa, et Korhogo.

Le point culminant de ces manifestations a été celui du vendredi 22 juillet 2016 à Bouaké marqué par des pillages, des incendies de biens de la CIE, de banques, de la préfecture de Région, du siège du Conseil Régional, d’un commissariat de police, de magasins et de domiciles privés. Et malheureusement, l’on déplore des blessés et deux morts.

II/ ANALYSE DU BUREAU POLITIQUE

Le Bureau politique observe l’évolution de la situation sociale avec une attention soutenue.

En effet, notre pays, après une décennie de crises multiformes a renoué aujourd’hui avec la paix, le développement social et la réconciliation nationale.

Aujourd’hui, après le premier mandat du Président Alassane Ouattara qui a tenu toutes ses promesses, le pays se porte bien.

En tout état de cause, le Bureau Politique est sensible aux préoccupations des ivoiriens dont les attentes sont plus fortes, maintenant que l’on observe une embellie économique qui était inespérée il y a cinq (5) ans.

Le Bureau Politique stigmatise cependant cette propension à la violence qui semble être la véritable motivation de certains manifestants. Si dans le contexte démocratique, la revendication et la manifestation qui en découle constituent des droits inaliénables du citoyen, elles doivent s’exercer dans le strict respect des lois qui fondent les valeurs républicaines.

Le Bureau Politique déplore que, sous le couvert de revendications, des individus s’adonnent à des manœuvres inacceptables et aux desseins inavoués.

Le Bureau Politique constate que, depuis un certain temps, quelques un de nos compatriotes ont dorénavant une autre raison de vivre : ils s’appuient sur des relais dissimulés au sein de la société ivoirienne en vue de manipuler les populations pour mettre en œuvre leur sinistre dessein.

Le Bureau Politique dénonce le fait que les manifestants détruisent, les biens de la CIE, les édifices publics, les biens et entreprises publiques et privés ainsi que les patrimoines relevant du domaine de l’État.

Le Bureau Politique note que les méthodes utilisées par les manifestants ressemblent étrangement à celles exécutées par les étudiants sur les campus universitaires.

Alors même que le Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA, s’évertue à trouver des solutions adaptées au problème spécifique de l’électricité et à l’ensemble des préoccupations liées à la vie des populations, cette démonstration de violence gratuite vient à contre-courant de l’aspiration profonde des ivoiriens à la paix sociale et à la sérénité.

III/ POSITION DU BUREAU POLITIQUE

Au terme d’un large débat, le Bureau Politique a pris les décisions ci-dessous :

Le Bureau Politique condamne, avec force, cette défiance à l’autorité de l’État et ces violences gratuites ;

Le Bureau Politique s’incline respectueusement devant la mémoire des victimes et présente ses sincères condoléances aux familles éplorées ;

Le Bureau Politique souhaite un prompt rétablissement aux blessés ;

Le Bureau Politique réaffirme l’ambition du RDR d’être un parti au service du progrès de la Côte d’Ivoire et du bonheur des Ivoiriens;

Le Bureau Politique demande aux ivoiriennes et aux ivoiriens de demeurer sereins et être sourds à tous les chants de cygne ;

Le Bureau Politique renouvelle son soutien indéfectible au Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA, pour les mesures courageuses et judicieuse qu’il prend en vue de l’amélioration des conditions de vie des ivoiriens ;

Le Bureau Politique rappelle aux populations ivoiriennes qu’aucun progrès n’est possible sans discipline et sans un strict respect des lois,

Le Bureau Politique exhorte le Gouvernement à tout mettre en œuvre afin que tous ceux qui ont participé aux actes de vandalisme et de destruction de biens privés et publics, ainsi que leurs commanditaires, subissent la rigueur de la loi.

A cet égard, le Bureau Politique se félicite des premières mesures prises par les autorités compétentes pour situer les responsabilités ;

Le Bureau Politique appel ses militantes et militants ainsi que ses sympathisants à se désolidariser de tous ces actes de violences et de vandalisme.

Le Bureau Politique demande à la Direction du Parti de mettre en mission toutes ses structures en vue d’un encadrement de proximité pour sensibiliser les militants et les populations ;

Le Bureau Politique du RDR félicite le Directoire du RHDP pour ses initiatives prises et l’exhorte à accélérer la mise en œuvre des missions de sensibilisation ;

Le Bureau Politique reste fier, aujourd’hui plus que jamais, d’avoir donné à notre pays un leader comme le Président Alassane Ouattara dont l’action nous vaut une satisfaction certaine, reconnue par l’écrasante majorité de nos compatriotes et l’ensemble de la communauté internationale ;

Le Bureau Politique réaffirme le soutien total de l’ensemble des instances du RDR à Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire et lui témoigne son indéfectible attachement en tant que combattant de la liberté et porteur de notre grande espérance d’une Côte d’Ivoire nouvelle, démocratique, forte et prospère en route pour l’émergence.

Fait à Abidjan, le 25 juillet 2016

Pour Le Bureau Politique

Le Secrétaire Général Adjoint,

Le Ministre d’Etat Gilbert KONE KAFANA

abidjan.net