Home Politique L’alternance est un «signe de la vitalité démocratique» dans un pays (International...

L’alternance est un «signe de la vitalité démocratique» dans un pays (International Alert)

75
SHARE

L’alternance est un «signe de la vitalité démocratique dans un pays », a soutenu, samedi, à Abidjan le Point focal de International Alert, Fallet Tcheya.

M. Tcheya s’exprimait au cours d’un atelier de sensibilisation de journalistes ivoiriens sur la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la bonne gouvernance (CADEG) à l’initiative de son Organisation non gouvernementale internationale (ONGI) en partenariat avec l’Union Africaine et le Groupe de travail sur la CADEG.

Pour lui, le travail de surveillance de la CADEG revient de fait à la société civile et permet de maintenir les acteurs publics sous la pression de l’application de la loi. «L’alternance est un signe de la vitalité démocratique dans un pays », a insisté le Point focal de International Alert.

« Au regard du contexte des élections législatives, régionales et municipales en Côte d’Ivoire, les acteurs des médias devraient pouvoir trouver dans la CADEG des leviers pertinents quand à leurs responsabilités dans la promotion et la mise en œuvre des normes démocratiques » dans ce pays, a-t-il ajouté.

Au cours de cet atelier sur « le rôle des médias dans la promotion des instruments internationaux : cas de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance », vingt journalistes issus de la presse nationale et internationale ont été instruits sur la CADEG qui se présente comme un « bréviaire de critères normatifs et de mécanismes destinés à établir une bonne gouvernance dans les différents Etats africains ».

« Cet important instrument qui a été bel et bien ratifié par la Côte d’Ivoire, n’est malheureusement pas tout à fait bien connu des acteurs nationaux sensés le pratiquer ou le surveiller », a encore expliqué le Point focal de International Alert, Fallet Tcheya en présentant la CADEG, mise en place en 2007 et ratifiée par 24 pays.

« L’importance avérée de ce rôle de monitoring de l’application de la loi, l’approche imminente des échéances électorales, commandent impérativement que les journalistes en Côte d’Ivoire soient bien informés, formés, sensibilisés et s’approprient la CADEG, en vue de la faire valoir», a poursuivi M. Tcheya.

International Alert est une Organisation non gouvernementale internationale (ONGI), fondée à Londres en 1986 et qui travaille dans le domaine de la consolidation de la paix.

LS/APA

abidjan.net