Home Politique Côte d’Ivoire : Un cadre du parti de Bédié estime qu’"il n’y...

Côte d’Ivoire : Un cadre du parti de Bédié estime qu’"il n’y aura pas d’alternance en 2020" avec la formation de Ouattara

L’ex-député ivoirien, Jérôme Kablan Brou, cadre du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, mouvance présidentielle), estime qu’ »il n’y aura pas alternance au pouvoir en 2020″ entre son parti et celui du chef de l’Etat Alassane Ouattara, le Rassemblement des républicains (RDR), dans un entretien à ALERTE INFO.

Comment voyez-vous le paysage politique en 2020 ?

Vous voyez déjà ce qui se passe, nous sommes rentrés dans une atmosphère de folie. A l’époque c’était une affaire ivoiro-ivoirienne, cette fois fois-ci on va on ne sait pas trop vers où. Le pouvoir en place est en train d’ouvrir des portes qui sont trop dangereuses. J’en veux pour preuve ce qui s’est passé il y a deux semaines chez nous où pour la première fois les gens viennent frapper.
C’est ce qui doit faire peur aux Ivoiriens, cette espèce d’antichambre qu’on est en train d’aménager pour le terrorisme international. C’était attendu, il n’y a aucune surprise. S’il y avait possibilité d’aller à des élections, nous ne savons pas qu’est-ce que sera 2020.
Toutes les promesses qui ont été faites entre M. Bédié et Ouattara, il ne faut pas se faire d’illusions là non plus, ce sont que des chimères.
Bédié n’a rien compris au jeu, c’est beaucoup de naïveté peut-être voulu. Je ne crois pas qu’en 2020 cela se passe comme il a dit à Daoukro (centre ivoirien) qu’il y aura une alternance entre le PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire) et le RDR (Rassemblement des Républicians). Il n’y aura pas d’alternance.

Cette question d’alternance au pouvoir divise les principaux partis car le RDR estime qu’il n’a rien promis au PDCI. Quel est votre avis ?

Un parti politique à un seul but, c’est la conquête du pouvoir d’Etat. C’est M. Bédié qui a peur de quelqu’un. Le PDCI n’a pas besoin du RDR pour mener un combat, et vice-versa.
Le RDR n’a pas besoin du PDCI ou d’un quelconque parti pour mener à bien son combat, d’où vient cet acharnement, cette obstination à vouloir fédérer ces deux partis qui sont des partis forts. Ce parti unifié n’a pas de raison d’être, quel parti unifié et pour quoi faire ? Y croire c’est être naïf, la chose qui est cruelle ici, c’est que M. Bédié n’aime pas Houphouët.

Des jeunes du PDCI s’étaient opposés à cette fusion, qu’est-ce que vous en pensez ?

Pour une fois moi j’ai été heureux de voir que ce parti a de l’avenir. On a vu notre jeunesse se lever spontanément pour dire non. Les jeunes du PDCI sont dans le vrai combat, Il faut les aider à prévenir certaines choses, à devancer certaines attaques. Je suis content de la jeunesse du PDCI-RDA, si elle continuait comme ça alors ce serait une jeunesse à saluer avec respect.

Selon vous, y a-t-il des candidats qui peuvent valablement représenter le PDCI en 2020 ?

Il y en a plusieurs, c’est justement le problème du PDCI. Autant certains partis n’ont personne de valable à présenter, c’est pléthore au PDCI. Des gens susceptibles de gouverner ce pays mieux que M. Bédié, il n’y a que ça.
Nous avons des textes. On fait des élections internes et on en désigne un seul. On gagnait en 2015 si on le faisait, M. Bédié le savait mais parce qu’il ne pouvait pas être candidat, alors il veut brader le PDCI pour qu’il n’y ait personne pour se présenter.

Seriez-vous candidat en 2020 ?

L’avenir nous le dira. En 2015 j’étais candidat, je voulais honnêtement y aller, mais il faut certains atouts. En 2020, si certaines données sont favorables et que ceux avec qui je me bats ne font pas en sorte qu’on puisse y aller ensemble comme je l’ai souhaité en 2015, alors j’irais pourquoi pas ?
Mon souhait, c’est qu’il y ait une opposition relativement bien organisée, beaucoup plus forte, plus consensuelle et plus unanime. Qu’on désigne quelqu’un qui sera notre candidat, si ce n’est pas le cas Kablan Brou va aviser et puis chacun d’entre nous va aviser. Puisque c’est une cacophonie qu’on ne contrôle pas, on ne sait pas ce que sera demain.

Faites-vous allusion à vos camarades du PDCI avec qui vous vous êtes opposés à l’appel de Daoukro ?

C’est à cela que je faisais allusion. Nous allons voir les forces en présence, on verra comment aller de façon consensuelle. Les erreurs de ce passé récent doivent nous servir comme rampe de lancement pour aller vers le futur.

Edwige FIENDE

Africatime CI

Commentaires Facebook