Home Politique Côte d’Ivoire: Privatisation de certains actifs de la PETROCI, le DG rassure...

Côte d’Ivoire: Privatisation de certains actifs de la PETROCI, le DG rassure les salariés

30
SHARE

Ibrahima Diaby au milieu face à la presse (ph )

– Vendredi 30 Juin 2017 – Face aux difficultés financières causées par la chute brutale des cours du baril du pétrole qui est passé de 114 $ à 28 $ et l’accentuation de la rude concurrence de plus en plus importante du marché des stations-services, le Gouvernement ivoirien a privatisé les actifs de son Holding pétrolier : PETROCI.

L’objectif de l’Etat de Côte d’Ivoire est de recentrer PETROCI sur son activité principale notamment l’exploitation et la production et renforcer son caractère d’Holding Financière et sauvegarder les emplois, comme annoncé par le Directeur général, Ibrahima Diaby au cours d’une rencontre avec la presse.


Pour lui, il n’y avait pas une autre alternative devant les pertes régulières des parts de marché qui sont passé de 2012 à 2016 de 33% à 22% pouvant permettre d’apurer les dettes de la compagnie estimées à plus de 800 Milliards FCFA.

La liquidation des actifs était donc la seule alternative qui s’offrait aux dirigeants ivoiriens.

Le DG a précisé qu’elle concerne les 37 stations-services de PETROCI notamment les Centres Emplisseurs, les stocks d’environ un million de bouteilles, l’Usine de Fabrication et Requalification de bouteilles de Gaz GPL, le réseau de mandataires et de revendeurs, la distribution du butane en vrac ainsi que les 14 autorisations obtenues pour la création et l’exploitation de nouveaux centres emplisseurs régionaux. 

Toutefois PETROCI reste responsable de l’importation et du stockage massif du butane pour le territoire national.

Le nouvel acquéreur des stations-services de PETROCI se nomme NEWCO, filiale de PUMA ENERGY.

Ibrahima Diaby a relevé qu’en dépit de la liquidation de ces actifs, PETROCI préserve les emplois et l’Etat gardera 20% des actions. 

«Aucune perte d’emploi n’est cependant envisagée par ces restructurations. Le personnel des services concernés par cette privatisation sera transféré dans la nouvelle compagnie à créer», a rassuré le DG.

Il faut noter qu’en terme de pertes d’exploitation, la PETROCI cumule une dette de 6,2 milliards de FCFA en trois (3) années d’exercices.

C’est-à-dire, 2 milliards de FCFA en 2013, 2,7 milliards de FCFA en 2014 enfin 1,5 milliards de FCFA en 2015.


Wassimagnon, Abidjan 


Source : Koaci