Home Politique Côte d’Ivoire: Poursuivi pour «attentat à la sûreté de l’Etat», un accusé...

Côte d’Ivoire: Poursuivi pour «attentat à la sûreté de l’Etat», un accusé dénonce sa présence dans le procès du rapt de Novotel, le juge le met à l’écart

294
SHARE

© koaci.com – Jeudi 23 Février 2017 –En réalité, le prévenu qui a affirmé ce jour devant la Cour d’assises de Youpougon que le Commissaire Osée Logué a achevé Yves Lambelin pendant qu’il agonisait était le quatrième à faire sa déposition.

A l’entame de l’audience du jour, il avait été précédé à la barre par Guéi Bléka Henri Joël qui curieusement a affirmé qu’il ne pouvait justifier sa présence à ce procès.


Il l’a fait savoir au Président de la Cour, Cissoko Mourlaye en présence du Parquet général, de la Partie civile et de la Défense et son interrogatoire a été très bref comme constaté par Koaci.com.

«Je n’ai jamais été au palais présidentiel. Moi-même je me pose la question de savoir ce que je fais ici. Je ne sais pas pourquoi j’ai passé six ans en prison. Je ne sais rien de tout ce qui se dit dans cette Cour,» s’est défendu l’accusé.

Face à ces déclarations plus ou moins convaincantes, le Président de la Cour a suspendu l’audience pour prendre une décision.

Après dix minutes de pause, il est revenu et a demandé à Guéi Bléka Henri Joël, les circonstances de son arrestation.

«C’est du Liberia où j’étais détenu pour attentat à la sûreté de l’Etat que je suis venu en Côte d’Ivoire. Et on m’a conduit en prison ici. Et le juge d’instruction m’a dit qu’il y avait un certain rougeaud parmi le commando qui a enlevé les quatre personnes au Novotel. Je lui ai répondu que je n’étais pas présent à Abidjan à cette époque, » a-t-il expliqué.

Le Juge Cissoko Mourlaye l’a donc mis de côté et a poursuivi l’audience avec Koffi Houphouët qui s’est mélangé les pinceaux à la barre face aux questions de la Défense.


Wassimagnon, Abidjan 


Source : Koaci

Koaci