Home Politique Côte d’Ivoire: Les recommandations des patronats au Président ivoirien et au Roi...

Côte d’Ivoire: Les recommandations des patronats au Président ivoirien et au Roi du Maroc

123
SHARE

Signature des accords bilatéraux entre le Maroc et la Côte d’Ivoire (ph) 


© koaci.com – Lundi 27 Février 2017 –A l’occasion de la signature des quatorze accords bilatéraux entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, la Présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc, Miriem Bensaleh-Chaqroun, a présenté les travaux du groupe d’impulsion économique Côte d’Ivoire-Maroc lancé en 2015.

La rencontre du jour était la troisième en moins de deux ans comme annoncé par la Présidente du Patronat marocain.


Elle a rappelé en présence du Roi et du chef d’Etat ivoirien que les deux patronats ont travaillé conjointement à renforcer leur coopération et ont identifié les points de complémentarité.

«Au cours de cette période, la Côte d’Ivoire est devenue la Première destination des investissements extérieurs du Maroc et les échanges commerciaux entre nos deux pays ont triplés en 5 ans, » a-t-elle précisé.

Entre 2014 et 2015, plusieurs accords ont été signés entre les opérateurs économiques ivoiriens et marocains.

Ces projets ont une portée structurante induisant une création de valeur ajoutée et d’emplois locaux et dans des secteurs divers tels que le bâtiment, le BTP, l’industrie manufacturière, chimique et agroalimentaire, le logement et les infrastructures économiques et financières.

Pour une meilleure coopération entre les deux pays, Miriem Bensaleh-Chaqroun, a fait des recommandations à Ouattara et à Mohammed VI.

Il s’agit entre autres, d’améliorer la réciprocité des flux d’investissements entre la Côte d’Ivoire et le Maroc, de mettre en place des outils d’information pour favoriser les investissements privés de Côte d’Ivoire vers le Maroc, d’identifier des domaines prioritaires et pertinents pour en donner lieu à des joint-venture et à des partenariats croisés, du financement des investissements et des opérations, de baisser le coût de refinancement des banques auprès de la BCEAO, d’optimiser le cadre fiscal dans le développement des financements PME, PMI par exemple le crédit-bail, de mettre en place des garanties spécifiques pour la PME, de favoriser l’émergence des marchés secondaires de la dette et introduire l’assurance agricole.

A ces recommandations, il faut ajouter la réduction des freins à la compétitivité des investissements industriels en Côte d’Ivoire en proposant des solutions en la matière, la convergence des normes pour faciliter les investissements, l’harmonisation des normes sanitaires et procéder à une accréditation réciproque de nos laboratoires, l’amélioration du cadre des affaires entre le Maroc et la Côte d’Ivoire à travers la ratification de la convention, l’amélioration des infrastructures et les liaisons de transport logistique, la mise en place d’une plateforme logistique et frigorifique au Port d’Abidjan favorisant les échanges de produits entre la Côte d’Ivoire et le Maroc, la densification les liaisons maritimes entre Tanger et Abidjan pour renforcer le fret, le développement du cargo pour renforcer la coopération en matière d’économie numérique en facilitant le développement des techno centres, etc.

Quant au Président du Patronat ivoirien, Jean-Marie Ackah, il s’est félicité de la mise sur pied du groupement d’impulsion économique qui est un puissant outil de coopération entre le Maroc et la Côte d’Ivoire.


Wassimagnon, Abidjan 

Joindre la rédaction centrale de KOACI.COM et le service commercial au +225 08 85 52 93 ou [email protected]



Source : Koaci

Koaci