Home Politique Côte d’Ivoire: UPCI, Maître Soro Brahima «qu’est ce que le parti unifié...

Côte d’Ivoire: UPCI, Maître Soro Brahima «qu’est ce que le parti unifié va changer dans le quotidien des ivoiriens»

246

 Soro Brahima
– Dimanche 20 Mai 2018 – La Fédération de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) de Yopougon a rendu hommage à son président national, Maitre Brahima Soro pour le non du parti à la création du parti unifié RHDP à l’occasion d’une cérémonie qui a eu lieu au quartier Toit rouge.

Le Président de l’UPCI s’est attardé sur l’histoire du non de la jeune formation politique qu’il préside depuis le dernier congrès tenu à Yamoussoukro.

Selon lui, beaucoup de personnes avaient déjà vendu l’UPCI pour avoir prédit le « Oui » parce que le Président se nomme Soro.
« Moi j’ai fais l’école primaire publique (EPP) dans mon village pas ailleurs.
Je connais ce pays et je l’aime. Quand je sors de ce pays, au bout d’une semaine, j’ai l’envie de revenir, parce que l’amour du pays est plus fort que tout. J’ai travaillé à la fonction publique pendant 11 ans et dans une régie financière. J’ai été inspecteur des douanes. Entre 1997 et 2008, j’ai été douanier et quand je me suis intéressé à la chose politique, j’ai écrits au ministre de la fonction publique de l’époque, j’ai rendu ma démission. Quand tu finis de faire ça et des gens viennent s’asseoir pour croire que, comme tu t’appelles Soro, tu travailles nécessairement pour eux. Est-ce qu’ils ne se trompent pas ? » a-t-il expliqué.
Maitre Soro a révélé en présence des adhérents de son parti qui ont massivement effectué le déplacement de la salle qui abritait cette rencontre que le « Non » de sa formation politique a été l’occasion pour lui de rétablir les choses.
«Notre engagement en politique on ne fait pas de la procuration pour quelqu’un. On n’est pas l’envoyé de quelqu’un. La seule personne qui nous envoie, c’est le peuple de Côte d’Ivoire. La seule personne devant qui nous devons rendre compte, ce sont nos adhérents qui nous ont fait la confiance de nous désigner président et ce sont les ivoiriens à qui nous devons rendre compte. Pour le reste c’est leur problème et donc je voudrais vous rassurer qu’en ce qui nous concerne, nous avons décidé de faire la chose autrement, » a-t-il précisé.
Maitre Brahima Soro a également déclaré que les anciens clichés, les anciens schémas qui n’ont jamais marché et qu’on veut toujours reconduire, produiront toujours des résultats d’échec.
Le Président de l’UPCI a à l’occasion affirmé devant une salle pleine à craquer d’une capacité de 750 places, qu’il est aujourd’hui l’homme à abattre après le « Non » historique des adhérents de sa formation politique.
«J’ai même vu sur la Une de certains journaux, ma vie est comptée, comme s’ils avaient mis un compteur. Jusque là je ne sais pas, ce qui figure sur leur chrono, mais je suis là. Je suis là et, ils me disent, tu dois démissionner et je dits pourquoi, on me dit tu as signé un document et puis pourquoi tu n’as pas pu faire pour qu’on valide ta signature, » a mentionné le Président.
«Ce n’est pas en faisant des réunions, des conférences de presse, dans les restaurants, super marchés, mes jours seront comptés. C’est Dieu qui donne le jour à quelqu’un, c’est lui qui ôte, » a-t-il poursuivi.
M. Soro a avoué au cours de cette rencontre d’hommage que c’est sous la pression qu’il a signé le document devant aboutir à la création du parti unifié.
«Ils n’ont rien compris, parce qu’ils ne savent pas dans quelles conditions j’ai signé ce document, » a soutenu Maitre Soro, pour confondre ses détracteurs.
Il a indiqué que tant qu’il sera en conformité, en phase complète avec les adhérents de l’UPCI et les ivoiriens qui dans leur immense majorité ne comprennent pas cette affaire de parti unifié, il n’aura rien.
Devant un public acquis à sa cause, le président de l’UPCI a demandé ce que le parti unifié va changer dans le quotidien des ivoiriens ? et qu’est ce qui aurait pu être fait qui n’a pas été fait que le parti unifié va venir faire ?
En réponse à ces questions, le public a à l’unanimité et sous des applaudissements nourris dit «rien »
«Moi je ne comprends et nous à l’UPCI, on a rien compris. Et quand on ne comprend pas quelque chose on ne s’engage pas. Pour clore, nous nous sommes désengagés, ce que le parti unifié deviendra ou ne deviendra pas désormais, ce n’est plus notre problème. C’est le leur, » a-t-il ajouté.
Maitre Soro a invité les populations de Yopougon à se mettre au travail, s’ils veulent que ce « Non » ait un intérêt politique important.
«Il faudrait qu’au cours des prochaines échéances électorales qu’ils se rendent compte que leur projet d’unification, les ivoiriens n’en veulent pas. Parce qu’ils n’en voient pas l’intérêt et ne voient pas en quoi est-ce que le parti unifié va réduire, le taux de chômage, mettre tous les ivoiriens en quête de travail sur le même pied d’égalité, » a-t-il souligné.
Tout en demandons aux adhérents de passer à autre chose car le débat du parti unifié est clos, le Président a dit son indignation face aux « mesquineries » de ses détracteurs.
«Aujourd’hui, il y a des esprits chagrins, se croyant sofas du prince, se sont arrogés le droit de transformer votre non en oui, mais restez sereins. Restez sereins parce qu’ils brassent du vent. Après avoir tout essayé, ils sont à la recherche aujourd’hui d’anciens militants qui reviennent d’Europe qui demandent aux responsables actuels du parti de faire des démissions, » a souligné Maître Brahima Soro.
Le Président de l’UPCI a répondu au chef de l’Etat qui avait officiellement annoncé l’exclusion de cette formation politique à la fin du congrès extraordinaire du RDR parce qu’il a voté « Non » et avait par ailleurs indiqué qu’elle pourrait reprendre sa place si elle changeait de position.
«Le reproche qui nous ai fait, pour quoi, nous avons soumis cette question à un vote. C’est quoi, la démocratie. C’est voter qu’on appelle la démocratie. Vous ne devez pas soumettre la question au vote. J’ai dit non, il n’ont rien compris à la démocratie. Je dis non, je suis désolé, notre décision est prise, elle ne changera pas, et pas question d’organiser un troisième congrès, » a-t-il martelé. 
Maître Soro précise enfin que la vocation de l’UPCI n’est pas d’organiser des congrès. 
«On a mieux à faire, on a des élections municipales à préparer,» a conclu le président sous les ovations nourries de la population de Yopougon.
Il faut noter que cette cérémonie d’hommage en l’honneur du Président de l’UPCI a été organisée par le Secrétaire général adjoint chargé des nouveaux adhérents, Traoré Pauwa Richard et a enregistré la présence de la présidente des femmes de l’UPCI de Yopougon, celui des jeunes, le député Tra bi et le Secrétaire général, Jean-Marc Gauze.
Wassimagnon, Abidjan 

Côte d'Ivoire: UPCI, Maître Soro Brahima «qu'est ce que le parti unifié va changer dans le quotidien des ivoiriens»

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook