Home Politique Côte d’Ivoire : Un mouvement pro-Soro affirme que Ouattara, Bédié, Gbagbo et...

Côte d’Ivoire : Un mouvement pro-Soro affirme que Ouattara, Bédié, Gbagbo et Guéi sont à l’origine des maux que la Côte d’Ivoire a vécu

291

Kouadio Étienne samedi à Abidjan (ph KOACI)
– Dimanche 16 Septembre 2018 – Le Président du bureau national de CAP 2020, mouvement politique proche du Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro a investi ce jour, six secrétaires de sections dans la commune de Yopougon comme constaté sur place par .

C’est dans une salle du Baron que cette investiture des Secrétaires de sections de Niangon Adjamé, de Marché Djédjé Bagnon, de Siporex, de Sideci District, de Gesco commune et de Sideci Lem a eu lieu en présence de plusieurs jeunes.

Côte d'Ivoire : Un mouvement pro-Soro affirme que Ouattara, Bédié, Gbagbo et Guéi sont à l'origine des maux que la Côte d'Ivoire a vécu

Dans son message,  dit Boutelezi a salué les représentants de son mouvement politique qui ont décidé de se mettre au service de leurs camarades, de leurs frères et sœurs, de la nation ivoirienne et travailler à l’avènement d’une nouvelle classe politique au pouvoir qui est incarnée par Guillaume Kigbafori Soro.

Au cours de cette rencontre, le Président du bureau national de CAP 2020, a annoncé qu’il a décidé de susciter et accompagner la candidature de Guillaume Soro et l’aider à être au Palais présidentiel en 2020.

Pour atteindre son objectif, Kouadio Étienne a exhorté la jeunesse de Côte d’Ivoire et en particulier celle de Yopougon à se faire établir sa carte d’identité et à se faire identifier avant l’élection présidentielle de 2020.

«Si je demande encore combien de jeunes parmi vous ont leur carte d’identité et leur carte d’électeur, c’est la catastrophe. Demain quand votre candidat ne sera pas président ou député, vous direz qu’il y a eu tricherie alors que vous n’avez pas voté, » a-t-il indiqué.

Le Président de CAP 2020 soutient que la souffrance de la jeunesse ivoirienne est liée à la méconnaissance des problèmes qu’elle vit par ceux qui veulent les gouverner.

«Vous savez pour quoi nous souffrons, parce que ceux qui dirigent le pays, ne connaissent pas nos problèmes. Ils entendent parler, » a précisé Boutelezi.

Il a pris l’exemple des chefs d’Etat qui se sont succédé à la tête de ce pays jusqu’à maintenant.

Selon lui, seul le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne a laissé des traces dans sa gestion des hommes et du pays.

«Houphouët-Boigny que vous n’avez pas connu est un enfant de pauvre. Il s’est battu et il est devenu hyper riche. Quand quelqu’un a connu la pauvreté, il sait faire des choix. Il a choisi d’investir dans le pays pour relever le nom de la Côte d’Ivoire et dans les hommes pour faire des grandes familles. C’est pourquoi sous l’ère Houphouët ont parlait des familles Donwahi, Banny etc. Houphouët-Boigny a rendu les hommes et le pays riches, » s’est justifié le Président de CAP 2020.

Après Houphouët-Boigny, Bédié a accédé au pouvoir d’Etat. Pour lui, en tant que héritier, Bédié a coulé dans l’onction de son père.

Il a décrit la gouvernance de Guéi comme un passage et après le Général, Laurent Gbagbo est arrivé au pouvoir.

M. Kouadio a mentionné que Laurent Gbagbo était un enfant de pauvre et avant d’être Président de la république, il n’a pas eu le temps de manger souvent à la table des grands.

Selon lui, en arrivant au pouvoir, Gbagbo a choisi d’investir dans les hommes en bon enfant de pauvre.

«Sous Laurent Gbagbo, l’argent circulait partout, parce que c’était un enfant de pauvre. C’est un choix de gouvernance. C’est pourquoi, sous Laurent Gbagbo, il n’y avait pas des ponts partout, il n’y avait pas de nouvelles écoles partout, il n’y avait pas de nouvelles routes partout, » a-t-il déclaré.

« Alassane Ouattara est venu au pouvoir, après Laurent Gbagbo, mais ce n’est pas un enfant de pauvre, car il a selon M. Kouadio, travaillé pendant 40 ans au haut niveau. »

«Il entend parler des problèmes des Ivoiriens, il ne les a pas vécus. Donc il a fait un choix en investissant dans le pays et non dans les hommes. Donc les hommes auront faim, » a déploré Boutelezi.

Le Président reconnait que sous l’ère Ouattara, il y a beaucoup de routes, beaucoup de ponts, d’écoles, mais le peuple a faim.

C’est pour cela en 2020, il demande à la jeunesse ivoirienne de ne pas se tromper de combat.

« Choisissons un deuxième Houphouët-Boigny, c’est-à-dire quelqu’un qui a commencé au bas de l’échelle, un enfant de pauvre et aujourd’hui qui a la chance de manger avec les grands. Quand il sera au pouvoir, il investira dans les hommes et le pays, » a expliqué M. Kouadio.

A moins d’un an et de demi de l’élection présidentielle prévue en 2020, il estime que l’homme qu’il faut c’est Guillaume Soro et il demande à la jeunesse de se réveiller.

«Si nous attendons que nos aînés nous fasse la place, il ne le feront jamais, prenons nous au sérieux. Si nous ne prenons pas notre destin en main, jeunes de Côte d’Ivoire, nous allons rester à la traîne. Raison pour laquelle, je suis venu vous présenter Guillaume Soro, »a-t-il insisté.

Tout en invitant la jeunesse à choisir le Président de l’Assemblée nationale, il a affirmé que ce dernier ne lui a pas dit qu’il veut être Président en 2020.
«C’est nous qui l’avons choisi. Ne nous trompons pas. Guillaume Soro nous a montré par sa façon de faire qu’il va être un bon chef d’Etat, parce que, quand il te fais quelque chose de mal, il sait demander pardon. Dites moi, lequel des 3 aînés qui a dirigé la Côte d’Ivoire a demandé pardon, parce qu’ils a fait souffrir le peuple, » a expliqué l’Administrateur des services financiers.

«Guillaume Soro n’a pas dits qu’il sera candidat en 2020, mais, nous jeunes de Côte d’Ivoire qui avons pris conscience que c’est notre tour, nous l’avons choisi. Je vous propose Guillaume Soro, il a un parcourt politique. Il a fait du bien à certains, a du mal à d’autres. Il est prêt à passer partout, nous sommes ses envoyés pour vous demander pardon, vous qui avez été frustrés par quelques comportements de Guillaume Soro, il nous charge de vous demander pardon, si l’occasion se présente, il le fera lui-même, » a poursuivi Boutelezi.

Il estime par ailleurs que Ouattara, Bédié, Gbagbo et Guéi sont à l’origine des maux que la Côte d’Ivoire a vécus et Guillaume Soro est un instrument qui a été utilisé.

«Ceux qui sont à l’origine de nos différents maux, c’est Ouattara c’est Gbagbo, c’est Bédié, c’est Guéi. Ce sont eux. Ils ont créé la palabre et ils ont profité de la jeunesse. Maintenant notre heure a sonné, demandons nous pardon sincèrement, » a martelé Boutelezi.

M. Kouadio a avoué qu’aujourd’hui en Côte d’Ivoire, on a pas besoin d’un homme fort pour diriger le pays, mais on a besoin d’un homme humble, qui va d’abord, réconcilier le pays qui va permettre aux ivoiriens de ses pardonner les uns et les autres.

Son souhait est qu’à partir de 2020, qu’il n’y ait pas de jeunes FPI, de jeunes PDCI-RDA, de jeunes RDR, mais qu’il y ait la jeunesse de Côte d’Ivoire.

Convaincu que la jeunesse fera la différence en 2020, il l’encourage à se mettre ensemble pour changer les hommes politiques en 2020 ainsi que les mentalités.

Wassimagnon, Abdjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook