Home Politique Côte d’Ivoire : Sécurité routière, Amadou Koné annonce l’instauration de la vidéo-verbalisation

Côte d’Ivoire : Sécurité routière, Amadou Koné annonce l’instauration de la vidéo-verbalisation

Amadou Koné jeudi à Abidjan (ph )

– Vendredi 14 Septembre 2018 – Le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné entend améliorer la sécurité routière en Côte d’Ivoire avec l’instauration de la vidéo-verbalisaation.

Selon lui, cet instrument va réduire, le nombre d’accidents croissant dû principalement à des cause humaines en étroite relation avec la qualité des véhicules qui sont exploités.

Amadou Koné l’a annoncé à l’occasion de la tribune, « les grands rendez vous de l’Expression ».

Le thème de cette rencontre s’articulait autour du « secteur des transports en Côte d’Ivoire et des perspectives de modernisation pour la période 2018-2020»

«Nous avons décidé en accord avec le Premier ministre et le gouvernement d’instaurer la vidéo-verbalisation. Nous avons commencé à installer des équipements, à équiper aussi l’Office de sécurité routière (OSER) pour que les policiers s’occupent davantage de la sécurité,» a précisé, le ministre des Transports.

Amadou Koné a informé la presse, qu’il présentera dans quelques jours les actions menées pour assurer davantage la sécurité des ivoiriens.

«Nous avons mené également beaucoup de campagnes de sensibilisation avec l’OSER, les transporteurs qui sont véritablement impliqués dans ce que nous faisons. Nous avons pris des dispositions tenant compte d’un certain nombre de réalités que nous avons constatées et qui ont été mises sur la place publique dans le récent rapport de la banque mondiale sur la Côte d’Ivoire, » a ajouté le ministre.

Amadou Koné a indiqué que son département travaille pour que le pays ait un secteur de transport propre.

Pour l’instauration de ce nouveau dispositif, la Côte d’Ivoire s’est dotée d’un radar fixe automatique, qui a été installé le vendredi 30 mars 2018, à Grand Bassam.

Le ministre des Transports a rassuré ses compatriotes que d’autres radars sont installés progressivement.

Évoquant le cas des aéroports, le ministre des Transports a déclaré que du fait de sa position géographique, la Côte d’ivoire est naturellement l’une des portes qui pourrait être la principale pour rentrer en Afrique de l’ouest.

«Le Président de la république et le Premier ministre font beaucoup d’efforts pour doter Abidjan. On a un projet sur San-Pedro mais je ne pourrai pas le dire ici. Sur Abidjan nous travaillons à attirer davantage de compagnie aérienne, nous sommes aujourd’hui à 25 compagnies aériennes qui opèrent à Abidjan, là où, au sortie de la crise, on avait près d’une dizaine, » a-t-il mentionné.

Le ministre a soutenu qu’avec la création d’Air Côte d’Ivoire, les compagnies aériennes privilégient la destination Côte d’Ivoire.

Du coup, le pays a dépassé l’année dernière, le cap de 2 millions de passagers, alors qu’il avait enregistré, à peine 600.000 en 2013.

«On continue les investissements, on continue de travailler au niveau stratégique avec un certain nombre de partenaires notamment airbus, avec qui nous avons signé un important mémorandum. Nous allons nous attaquer d’ici la fin de l’année à l’extension de l’aéroport d’Abidjan pour le faire passer de 2 millions de passagers à 8 millions de passagers. C’est un projet qui est quasiment bouclé, il reste quelques signatures à faire. Nous allons certainement avant la fin de l’année procéder à ces signatures et commencer ces travaux qui vont durer trois ans, » a déclaré le ministre.

Il estime qu’ au bout de trois ans, la Côte d’Ivoire aura un nouvel aéroport et a relevé que Air Côte d’Ivoire continue son déploiement et il est prévu que la compagnie travaille à l’international.

«Nous sommes en train de travailler pour que ce ne soit pas un pari risqué, nous travaillons avec la Direction générale d’Air Côte d’Ivoire pour que ce soit un succès parce que, avec l’expérience, on a constaté que plusieurs compagnies aériennes nationales de la région, à partie du moment où elles ont commencé les vols internationaux ont eu beaucoup de problèmes. Nous travaillons sur tout cela pour éviter qu’Air Côte d’Ivoire rencontre les mêmes difficultés,» a conclu le ministre des Transports.

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook