Home Politique Côte-d’Ivoire réforme CEI: Le parti de Ouattara qualifie Justin Koua de “Plaisantin...

Côte-d’Ivoire réforme CEI: Le parti de Ouattara qualifie Justin Koua de “Plaisantin qui s’effraie lui-même”

147

Edwige FIENDE

Le secrétaire général de la jeunesse du Rassemblement des républicain (RDR, parti présidentiel) Vassiriki Diarrassouba a qualifié de “plaisantin”, le président de la jeunesse de Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), Justin Koua qui a affirmé samedi que l’opposition ivoirienne ira “à l’affrontement” pour exiger la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) si le président Alassane Ouattara les y “invite”.

“Justin Koua est un plaisantin qui s’effraie lui-même”, a réagi M. Diarrassouba, joint au téléphone par Alerte info.

Le président de la jeunesse de EDS “oublie que nous ne sommes plus dans la Côte d’Ivoire qu’ils nous ont servi lorsqu’ils étaient au pouvoir”, a-t-il ajouté.

Samedi, Justin Koua a affirmé que “Si (M.Ouattara) invite” l’opposition “à l’affrontement” pour la réforme de la CEI, elle ira “à l’affrontement”, menaçant de “faire porter” au chef de l’Etat “ses habits de deuil”, à un meeting à Anono, dans la commune de Cocody (quartier chic à l’Est d’Abidjan).

“Si nous n’avons pas une nouvelle CEI, ce n’est pas évident que nous aurons des élections le 13 octobre”, a prévenu M. Koua.

Le secrétaire général de la jeunesse du RDR a également réagi aux propos du responsable de la jeunesse rurale du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir) Innocent Yao, qui conduisait une délégation de son parti à ce meeting.

Evoquant la question de la réforme de la CEI, et la gestion du pouvoir, M. Yao a affirmé samedi que son parti qui a “aidé” Alassane Ouattara à accéder “au pouvoir, ne veut plus” du chef de l’Etat.

Vassiriki Diarrassouba s’est dit surpris “par cette déclaration” d’Innocent Yao qui “dans un passé récent” appelait les jeunes “à vanter les mérites” d’Alassane Ouattara.

“Nous ne comprenons” qu’Innocent Yao “se soit retrouvé dans cette posture”, a conclu M. Diarrassouba.

L’opposition ivoirienne qui fonde ses arguments sur l’arrêté de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples qui avait ordonné en 2016 à la Côte d’Ivoire, de rendre la CEI “conforme aux instruments juridiques régionaux”, exige la réforme de la CEI avant les élections municipales et régionales prévues le 13 octobre.

Mais le 05 septembre, M.Ouattara a précisé que cette réforme de la CEI concerne la “présidentielle de 2020″ et qu’”il n’y aura pas de report” des élections locales comme l’exigent l’opposition et le PDCI.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site connexion ivoirienne.

 

Commentaires Facebook