Home Politique Côte d’Ivoire: Poursuivi par la justice, Bendjo ne reconnait pas être en...

Côte d’Ivoire: Poursuivi par la justice, Bendjo ne reconnait pas être en exil et avance une mission de Bédié reconduite

Bendjo à Paris (ph KOACI)
– Samedi 22 septembre 2018 – Poursuivi par la justice ivoirienne pour détournement de fonds publics (plus de deux milliards de Fcfa, ndlr), le maire révoqué du Plateau s’est hier exprimé depuis son continent d’exil.
Recevez les alertes des infos de KOACI en temps réel en installant sur votre smartphone l’application android (cliquez ici) ou apple (cliquez ici) de KOACI
Sur le plateau parisien de TV5, Noël Akossi Bendjo fut interrogé sur les dissensions entre le PDCI et le RDR depuis la clarification d’Alassane Ouattara sur l’appel de Daoukro et le lancement du RHDP parti unifié et sur sa situation personnelle sans pour autant être face à des interrogations quant à l’affaire dans laquelle il est impliqué (découverte de plus de 2 milliards sur le compte d’un fournisseur de la Mairie du Plateau, ndlr).
«On ne s’est pas mis d’accord sur le calendrier sur le parti unifié… Nous avons été surpris quand nos alliés ont crée le parti unifié en l’absence du président Henri Konan Bédié qui est le président du présidium des présidents du RHDP et sans l’adhésion des militants du PDCI» a expliqué Bendjo au sujet du jeu politique ivoirien.
 
Aux interrogations de notre confère Denise Epoté sur la réforme de la commission électorale indépendante (CEI), le numéro trois du PDCI a expliqué que «le pays ne peut pas se permettre d’avoir des élections qui angoissent qui mettent dans des tensions inutiles».
«Nous avons voulu avant le 6 aout que la commission électorale soit reformée et le groupe parlementaire du PDCI a introduit un projet de loi, nous avons été heureux de savoir que dans l’adresse à la nation le président a accepté de procéder à la reforme pour les prochaines élections, nous avons été surpris quand il a dit que les locales ne sont pas concernées, nous voulons que les conditions électorales soient les meilleurs possibles» a poursuivi le camarade du président de la CEI Youssouf Bakayoko, lui même cadre du PDCI.
Questionné sur la présidentielle de 2020 et de supposées tractations d’alliances éventuelles notamment avec le FPI, le maire du Plateau a expliqué que son parti espérait qu’il se réunisse.
«Le PDCI a exprimé sa volonté de conquérir le pouvoir et de l’exercer et le 8 aout Bédié a lancé un appel pour une plateforme avec tous les ivoiriens qui souhaitent la réconciliation, le PDCI est ouvert…Le FPI, nous le souhaitons, doit devenir un parti uni de façon a ce qu’ensemble nous trouvions des solutions pour construire l’avenir de notre pays» a expliqué Bendjo.
Interrogé sur sa révocation mais sans évoquer l’affaire faute d’avoir été questionné à son sujet, Bendjo expliquera qu’il s’agit, selon lui d’un règlement de compte politique et révélé qu’il serait hors du pays non dans le cadre d’un exil pour fuir la justice mais d’une mission reconduite par Bédié.
«C’est une décision purement politique qui n’a respecté aucune procédure ni administrative, ni légale, c’est une décision purement politique, elle est liée à la position que nous avons prise par rapport au parti unifié» s’est expliqué l’ancien maire du Plateau avant de révélé une reconduction de mission par Bédié pour justifier son absence du pays.
«Je suis respectueux des lois et des décisions que prennent nos autorités, je suis en mission de mon parti et le président Bédié a reconduit ma mission je reste, j’espère tout simplement que ce qui m’arrive ne sera pas perpétué dans l’intérêt des uns et des autres» a t’il révélé.
Même s’il avait annoncé son retour, Bendjo n’est plus revenu au pays depuis les arrestations de ses proches (Daaf de la mairie et le fournisseur, ndlr) et sa convocation en juillet dernier. L’ancien directeur de cabinet de la Mairie du Plateau, lui aussi convoqué, a, depuis lors, disparu des radars.

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook