Home Politique Côte d’Ivoire: Passation de charges, Soumahoro à Ahoussou: «grâce à vous aujourd’hui,...

Côte d’Ivoire: Passation de charges, Soumahoro à Ahoussou: «grâce à vous aujourd’hui, il n’y a plus de prisonniers politiques»

425

– Samedi 12 Mai 2018-Une autre passation de charge a eu lieu hier entre le Président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadio, précédemment ministre d’Etat auprès du président chargé du dialogue et des affaires politiques et le nouveau locataire de ce département, l’ancien Secrétaire général par intérim du RDR, Amadou Soumaharo.

Côte d'Ivoire: Passation de charges, Soumahoro à Ahoussou: «grâce à vous aujourd'hui, il n'y a plus de prisonniers politiques»

Cette passation de charges s’est déroulée à Cocody Attoban en présence du ministre Secrétaire général de la présidence, Patrick Achi qui était à l’honneur en début de semaine au cours d’une cérémonie similaire.

L’appli Android avec les notifications pays par pays en temps réel (cliquez ici pour installer) Ou 

Cette passation de charge a porté sur plusieurs documents, les requêtes résiduelles du FPI, la loi sur les partis politiques, la création, le fonctionnement des partis politiques, la loi sur le financement des partis politiques, la réforme de la Commission électorale indépendante au regard de la nouvelle constitution et non forcément sur la base des injonctions reçues çà et là.

Après avoir remis ce lot de documents à son successeur, le Président du sénat, s’est prononcé sur les acquis et le fonctionnement du Cadre permanent de dialogue (CPD) entre les acteurs politiques majeurs du pays.

Selon lui, le CPD a fréquemment réuni les membres du pole politique du gouvernement et douze partis politiques d’opposition pour débattre de divers sujets d’intérêt national et mêmes partisans.

«Les sujets débattus, les résultats obtenus ou acquis, les perspectives sont contenus dans un document intitulé : « Le cadre permanent du dialogue : historique acteurs, acquis et perspectives » qui ont été joints en annexe. Toutefois, et pour en faire l’économie, il faudrait retenir que les différentes discussions menées dans le cadre du dialogue entre le gouvernement et les partis politiques de l’opposition ont permis, la libération des personnes arrêtées et détenues dans le cadre de la crise postélectorale, le dégel des comptes ayant fait l’objet de gel pendant la crise, la libération des sites et domiciles illégalement occupés par des éléments en armes, le retour massif des exilés y compris de nombreux cadres de l’ancienne LMP, la couverture effective des activités des partis politiques de l’opposition par les médias de service public, le financement exceptionnel des candidats a l’élection présidentielle d’octobre 2015, la réintégration effective des fonctionnaires proches de l’opposition revenus d’exil, le paiement effectif de la rentre viagère des anciens présidents et chefs des institutions, anciens ministres et parlementaires militants ou proches de l’opposition qui en remplissaient les conditions, » a expliqué, Jeannot Ahoussou Kouadio, estimant que les discussions ont largement contribué au retour de la confiance entre les acteurs politiques, à la décrispation de la vie politique nationale, à la consolidation de la paix.

«Elles ont également et surtout permis l’organisation des élections de 2015 et 2016 en toute sérénité avec zéro mort, zéro cas de violence physique et destruction de biens publics et privés, »a-t-il conclu.

En prenant la parole, son successeur, Amadou Soumaharo a donné les raisons de la création du département ministre dont il a la charge.

«En créant ce département ministériel, le chef est animé et préoccuper de l’importance que sont la paix et la cohésion sociale. J’attends moi-même la décision du chef de l’État pour me mettre au travail parce que le Président de la République attend le résultat de ce que vous avez bien commencé monsieur le président du sénat, » a-t-il précisé.

L’ancien Secrétaire général par intérim du RDR a salué son prédécesseur pour le travail abattu, notamment le retour des exilés.

«Vous avez fait beaucoup concernant même les prisonniers entre parenthèses politiques et je me félicite grâce à vous aujourd’hui il n’y a plus de prisonniers politiques » a lancé Amadou Soumharo à l’endroit de son prédécesseur.

Selon lui, sa mission au côté du chef de l’État sera de renforcer la paix et d’approfondir le dialogue entre «nos frères » de l’ancien régime, pour une paix durable dans notre pays.
«Ma mission serait de favoriser un dialogue avec tous les partis de l’opposition et surtout avec la bénédiction du chef de l’État aller vers nos frères encore à l’extérieur du pays, pour qu’ils reviennent dans leur pays en les rassurant pour son développement et pour sa cohésion. » a conclu M. Soumaharo.

Patrick Achi a prodigué des conseils au ministre entrant et a dit compter sur la disponibilité du sortant pour aider son successeur pour trouver des solutions pour le bien du pays.

«Le président a porté son choix sur vous Amadou Soumaharo parce qu’il croit en vous et pense que vous allez contribuer à ramener définitivement la paix dans notre pays. Ce sont les défis de notre génération, alors monsieur le ministre vous avez la lourde charge de réussir cette mission combien importante pour nous, pour le président et surtout pour notre pays.

Le désormais président du sénat a fait un bon bilan, mais aussi il a tracé des pistes que vous devez explorer monsieur le ministre pour réussir votre mission, » a-t-il conclu.

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook