Home Politique Côte d’Ivoire: Municipales à Lakota, après le rejet de la candidature de...

Côte d’Ivoire: Municipales à Lakota, après le rejet de la candidature de leur fils par le RDR, le peuple Dida crie à la trahison

– Jeudi 16 Août 2018 -La candidature de l’actuel maire de Lakota, Samy Merhy a été rejetée par la Direction de sa formation politique, le RDR.

Cette décision n’est pas du goût de ses parents Dida qui crient à l’injustice, à la trahision et décident de faire bloque autour de lui. 

Dans une déclaration de soutien au maire sortant, les Dida autochtones de Lakota dénoncent les pratiques du RDR et menacent de voter pour leur fils s’il se présente en indépendant.
« Nous exprimons notre entière reconnaissance et notre soutien indéfectible à monsieur le maire Samy Merhy. Pour le développement de leur commune et leur bonheur, le choix des populations de Lakota pour la gestion de la commune est, le maire Samy Merhy. Et pour attester leur attachement et leur fidélité au bâtisseur de Lakota moderne, les populations soutiennent et sont prêtes à voter massivement pour le candidat Samy Merhy, » précise le peuple Dida dans une déclaration lue ce jour par Gabré Siékouet, Docteur en indicametrie, expert en Agrothérapie à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, depuis Lakota.
Porte-parole d’une délégation qui fait mouvement à Abidjan pour crier son ras le bol à la Direction du Bactériologiques RDR, Gabré Siékouet estime qu’à travers le rejet de la candidature de l’ancien maire, le RDR a du mépris pour le peuple Dida.
« Comment peut-on raisonnablement imaginer éteindre la Culture d’un tel peuple ? Sinon comment comprendre que le peuple Dida soit à l’Assemblée Nationale et au Sénat sans sa Culture ? Nous voulons dire que nos Représentants actuels dans ces prestigieuses institutions ont été choisis de façon consensuelle par le peuple Dida pour les représenter. Ce choix a été fait en toute fraternité et non par faiblesse. Nous avions donc pensé raisonnablement, mais peut-être trop naïvement que nos frères avec lesquels nous vivons en parfaite symbiose aurait eu la fraternité et la juste mesure de nous laisser à nous, peuple Dida, la légitime possibilité d’occuper ce seul poste électif qui nous reste. Mais force est de constater contre toute attente que la direction du RDR par des critères d’éligibilité, dont lui seul a le secret vient de faire le choix de son candidat, oubliant que notre maire actuel avait gracieusement offert sa victoire au RDR obligeant ainsi les populations de la Région à avoir l’illusion trompeuse que leur bonheur se trouvait à la rue Lepic, » a expliqué le porte-parole.
Le peuple Dida se demande pourquoi on veut changer coute que coute et de façon injustifiée son maire qui a réalisé un important travail dans la commune et se demande, le rejet de la candidature de Samy Merhy obéit à quel objectif ? 
« Est-ce pour nous déposséder de tout ? Est-ce pour démontrer l’incapacité du peuple Dida de se prendre en charge alors que son digne fils, actuel maire de Lakota en a démontré tout le contraire ? Est-ce une volonté délibérée de créer le désordre à Lakota et de dresser les populations les unes contre les autres en imposant quelqu’un qui jouit déjà d’un mandat électif, à lui, offert par le peuple Dida? Pourquoi aller contre la volonté de la population de Lakota en général et du peuple Dida en particulier qui se reconnait en son maire et se réjouit des actes importants accomplis par celui-ci au cours de son mandat actuel? », ce sont autant de questions que les populations de Lakota se posent en ce moment.
Elles disent NON et NON à cette imposture confligène, car elle est de nature à bafouer la dignité de tout un peuple et on ne change pas une équipe qui gagne. 
Reconnaissant les mérites de son maire qui a sorti la ville de Lakota dans la léthargie, les propriétaires terriens du département de Lakota estiment que cette décision est l’expression d’un mépris affiché à l’égard d’une population qui fait corps avec son maire au regard des travaux herculéens de ce grand bâtisseur qui ont fait de Lakota, jadis campement à gauche, une « ville lumière ».
« Présenter quelqu’un d’autre qui n’a aucune expérience en matière de gestion communale à la tête d’une municipalité, serait mettre en veille ce développement si bien entamé par Samy Merhy qui est d’ailleurs, bien apprécié par toute la population, » déplorent les populations de Lakota.
Par ailleurs, les propriétaires terriens ainsi que les cadres ont remis une motion de soutien au maire sortant au Préfet de Lakota, Coulibaly Yahaya.
Wassimagnon, Abidjan et Correspondant à Lakota

Côte d'Ivoire: Municipales à Lakota, après le rejet de la candidature de leur fils par le RDR, le peuple Dida crie à la trahison

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook