Home Politique Côte d’Ivoire : Municipales 2018 à Lakota, le chef de cabinet de...

Côte d’Ivoire : Municipales 2018 à Lakota, le chef de cabinet de Kandia, candidat du RHDP, menacerait de muter les enseignants qui ne lui sont pas favorables dans les bureaux de votes

137

Kouyaté Abdoulaye jeudi à Abidjan
– Samedi 22 septembre 2018 – Le maire sortant de Lakota, candidat indépendant à sa propre succession ne croit pas à la transparence et à la crédibilité du scrutin du 13 octobre dans sa commune.

Depuis le 10 septembre dernier, Samy Merhy a saisi, le superviseur de la Commission électorale indépendante (CEI) du grave conflit d’intérêts qui risque d’affecter ledit scrutin dans la commune de Lakota.

a obtenu copie de ce courrier dont l’objet est, «Saisine pour règlement d’un grave conflit d’intérêts aux élections municipales prochaines à Lakota ».

Le maire sortant estime que son adversaire, le candidat du RHDP, Parti unifié, Abdoulaye Kouyaté part vainqueur à l’élection municipale.

Il se fonde sur le fait que ce dernier est, le Chef de cabinet de la ministre de l’Éducation nationale, délégué départemental du RDR et actuel député de Lakota.

En sa qualité de Chef de cabinet de la ministre de l’Éducation nationale, M. Kouyaté est donc le supérieur hiérarchique des enseignants que la CEI a coutume d’investir présidents et assesseurs dans les bureaux de votes.

Le maire sortant est convaincu que ces enseignants ne pourront pas s’acquitter au mieux, de leur charge pour le bon déroulement du processus électoral dans la ville à cause du lien de subordination entre eux et leur supérieur hiérarchique candidat à cette élection municipale.

Selon Samy Merhy cette situation laisse objectivement subsister une suspicion légitime de trafic d’influence et un conflit d’intérêts manifeste, l’une et l’autre étant totalement incompatibles avec l’exigence légale de sérénité et de sincérité d’un scrutin juste et équitable.

«De toute évidence en effet, par procuration de ses subordonnés, Kouyaté Abdoulaye, chef hiérarchique des enseignants appelés à présider nos bureaux de votes ou à en être des assesseurs, se trouvera de facto, « Juge et Partie » à cette élection municipale ….ce qui par ailleurs, rendrait sujette à caution l’indépendance de la Commission Électorale que vous représentez dans notre région, » explique le maire sortant dans ce courrier.

Il a révélé qu’à l’issue des scrutins antérieurs, des enseignants jugés peu dociles ou peu favorables à monsieur Kouyaté ou simplement soupçonnés par lui de n’avoir pas « maîtrisé son élection » dans les bureaux de votes où il avait perdu, ont été systématiquement mutés en pleine année scolaire pour certains ou « sévèrement retardés » dans l’évolution de leur carrière professionnelle, pour d’autres.

M. Merhy affirme qu’à l’approche du scrutin du 13 octobre prochain, il lui revient avec récurrence que nombre d’entre les enseignants ont d’ores et déjà reçu des menaces et mises en garde similaires.

«La psychose qui s’ensuit naturellement, crée à Lakota un climat social délétère peu propice à une compétition électorale juste et sans heurts. monsieur le Superviseur, conjuguons nos énergies pour épargner aux populations de Lakota, des violences que certains partisans excessifs du même candidat leur ont fait vivre à l’issue des élections législatives de 2016 pour les mêmes causes et dans les mêmes conditions ! Le traumatisme en est encore vivace et les blessures non cicatrisées, » a ajouté le maire sortant.

Comme Lakota regorge de fonctionnaires et agents de l’État autres que les valeureux enseignants, le candidat indépendant suggère donc respectueusement au superviseur, de choisir parmi ces derniers, les Présidents de bureaux de votes et leurs assesseurs afin que soit préservée la crédibilité des résultats à venir autant que ne soient pas perturbées la paix, la cohésion sociale et la quiétude des vaillantes populations de ville.

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook