Home Politique Côte d’Ivoire : Lobognon réagit au mandat d’arrêt d’Adou « nous sommes...

Côte d’Ivoire : Lobognon réagit au mandat d’arrêt d’Adou « nous sommes tous des prisonniers en sursis, je me présenterai devant la brigade de gendarmerie »

Adou vendredi à Abidjan (ph KOACI)
–Vendredi 11 Janvier 2019 – Sale temps pour l’ancien ministre des sports Alain Lobognon. Dans l’affaire Jacques Ehouo poursuivi pour détournement de déniés public, Alain Lobognon comme révélé il y a deux jours par KOACI, avait via un réseau social Américain diffusé de fausses informations faisant état de ce que le procureur de la république avait ordonné l’arrestation du maire élu du plateau.

Une information démentie aussitôt par Richard Adou interrogé par (lire : https://www..com/cote-divoire-affaire-detournement-plateau-lobognon-annonce-fausse-nouvelle-darrestation-ehouo-126721.html )

Ce jour, devant la presse, le procureur de la république a lancé un mandat d’arrêt contre Alain Lobognon et l’ancien maire Noël Akossi Bendjo.

« J’ai donc instruit la section Recherches de la gendarmerie nationale, à l’effet de l’appréhender et de le conduire devant mon parquet pour être poursuivi selon la procédure de flagrant délit des faits de divulgation de nouvelles fausses et d’incitation à la violence, faits prévus et punis par les articles 173, 174,175,178 alinéa 2 du code pénal », a indiqué Richard Adou.

Aussitôt la conférence du Procureur de la République finie, le député de Fresco a réagi sur internet via twitter.

« Je l’avais dit, nous sommes tous des prisonniers en sursis. Le procureur de la république vient de me donner raison. J’irai sans contrainte. Les Ivoiriens doivent savoir que la défense des libertés citoyennes est un combat continu que j’ai débuté en 1994. Je n’ai pas peur », a-t-il indiqué.

Alain Lobognon précise qu’il a suivi la conférence de presse du procureur de la république et qu’il ne se dérobera pas à la justice.

« J’ai suivi M Adou, je ne me déroberai point à une quelconque procédure. C’est pourquoi je me présenterai devant la brigade de gendarmerie pour prouver que je ne suis nullement responsable des faits qui me sont reprochés. Il s’agit de faire respecter la constitution de la Côte d’Ivoire », a-t-il fait remarquer.

Jean Chrésus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook