Home Politique Côte d’Ivoire : Le MVCI dénonce une cavale politicienne contre Lobognon et...

Côte d’Ivoire : Le MVCI dénonce une cavale politicienne contre Lobognon et affirme que la réforme de la CEI est restrictive

Lobognon et le Mvci samedi à Abidjan (ph KOACI)
– Dimanche 13 Janvier 2019 –  Le Mouvement pour la promotion des Valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI), mouvement proche du président de l’assemblée nationale Guillaume Soro, a lors de sa réunion ordinaire tenue hier samedi 12 janvier soir, dénoncé la cavale politicienne qu’est sujet Alain Lobognon, comme constaté par KOACI.

Dans son communiqué final transmis à , le premier responsable du MVCI estime que l’argument donné par le procureur Richard Adou visant à rechercher et emmener le vice-président du MVCI devant son parquet n’est pas juridiquement fondé. Pour Félicien Sekongo, le spectacle désolant offert par le procureur confirme l’inexistence de l’État de droit en Côte d’Ivoire.

Le proche de Guillaume Soro constate que le droit a plus que jamais vêtu les habits du politique, une situation qui selon lui traduit le retour du parti-État ou de l’État de police.

« Nous en venons à conclure que c’est une cabale politicienne destinée à fragiliser un opposant politique qui vient de claquer la porte du RDR pour rejoindre le MVCI. Car si les relations entre l’intéressé et les autorités actuelles avaient depuis un moment pris du plomb dans l’aile, sa démission du RDR pour rejoindre le MVCI a fait de lui un homme de plus à abattre pour décourager tous ceux qui voudraient suivre le chemin du changement. C’est une autre manœuvre dilatoire visant à intimider tous ceux qui oseraient s’engager sur les sentiers du changement », fait-il savoir.

En ce qui concerne la question de la réforme de la CEI, inscrit au deuxième point de leur rencontre d’hier, Félicien Sekongo prétend que l’approche du chef de l’Etat Alassane Ouattara lors de son discours à la nation du 31 décembre 2018 dernier, puis celle du gouvernement à l’issue du Conseil des ministres du 9 janvier 2019 est excessivement restrictive et n’est pas de nature à garantir des élections crédibles, justes, démocratiques et transparentes en Côte d’Ivoire en 2020. C’est fort de cela que selon Félicien Sekongo, le Mouvement pour la promotion des Valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire, son parti, transmettra dans les prochaines heures, une panoplie de propositions concrètes.
Enfin, depuis hier, des médias classés parmi les intoxicateurs du pays, ont osé diffuser qu’Alain Lobognon s’était rendu chez Henri Konan Bédié, alors qu’il participait, comme constaté, à la réunion de son parti, le MVCI. Le député, comme à son habitude, n’a pas tardé pour réagir et démentir via internet.

Jean Chrésus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook