Home Politique Côte d’Ivoire: Le candidat Koné Abdoulaye positionné à la 25 e place,...

Côte d’Ivoire: Le candidat Koné Abdoulaye positionné à la 25 e place, crie son indignation: «Nous ne sommes pas d’accord de la manière dont la liste a été constituée !»

221

-Dimanche 16 septembre 2018 – Municipales à Abobo : Forcé au retrait de sa candidature pour la liste RHDP, le candidat Koné Abdoulaye positionné à la 25 e place, crie son indignation : « Nous ne sommes pas d’accord de la manière dont la liste a été constituée !»

Les municipales prévues pour le 13 octobre s’annoncent palpitantes et chargées d’électricité dans la commune d’Abobo : Après qu’il ait été prié de se retirer au profit du candidat du RHDP Hamed Bakayoko, c’est avec stupéfaction et indignation que l’infortuné candidat constate la supercherie de ses alliés RHDP Unifié : aucun membre de son équipe de campagne retenu et pire, l’homme se retrouve à la 25 e place.
Arrivé après plus de deux (2) heures d’horloge pour une rencontre prévue plutôt (sans doute suite à des hésitations pour cause d’amertume ?), l’un des nombreux candidats victime de la machine RHDP, encore abasourdi, entra directement dans la salle de réunion de son QG à Abobo sise au quartier SICOGI où ses collaborateurs et partisans l’attendaient sagement.

Côte d'Ivoire: Le candidat Koné Abdoulaye positionné à la 25 e place, crie son indignation: «Nous ne sommes pas d'accord de la manière dont la liste a été constituée !»

C’est M Vassiriki Haidara l’un des proches du candidat qui plongea le premier les pieds dans le plat pour fustiger le traitement fait à son ‘’ patron’’ : « pour avoir toujours la paix, on a évité des confrontations. C’est pourquoi on a accepté la main tendue. Mais malheureusement pour nous, notre candidat, notre bravtchè est 25 e sur la liste. D’abord sa position n’est pas respectueuse. » a-t-il affirmé , ajoutant que cette décision lapidaire de leur candidat est d’autant plus une honte que celle de reconduire la même liste de Toungara , l’ancien maire dont la politique de gestion a été catastrophique depuis dix-huit(18) ans passés à la tête de la mairie : « voyez-vous , c’est l’équipe bis d’Adama Toungara qui est là. Certainement que les abobolais n’ont pas cette liste. Mais quand ils l’auront, ils prendront leurs responsabilités. Koné Siaka , Candia qui gère près de deux millions de nos enfants avec 40 % du budget national . Qu’est-ce qu’ils ont à faire à Abobo ? Et Jeanne Peuhmond , après deux échecs fracassants à Sakassou ?Dans notre cri de cœur, ils n’ont pas compris ou bien on s’est mal exprimé ? »S’est –il interrogé. Comme quoi, les populations selon M Diarra, ont besoin d’un candidat libre de toute autre fonction et entièrement dévoué à la cause de la commune. Qualités dont sont dépourvus les mis en cause. Terminant ses propos laconiquement, c’est un visage de déception et de colère qui s’afficha : «voilà chers messieurs et mesdames, ce que le RHDP nous a servi comme menu. Les abobolais veulent la paix pour que demain on ne dise pas Abobo la guerre, mais Abobo la paix ». Dernier mot qui coïncida avec l’entrée du candidat’’ malheureux ‘’. Ce qui lui fit dire que l’homme est effectivement celui de la paix.

Prenant la parole le candidat ‘’évincé’’ Koné Abdoulaye s’excusa et remercia l’auditoire pour son attente. Malgré l’amertume et le désarroi qui l’étreignaient, il rappela le contexte du retrait de sa candidature : « Quand j’ai décidé de me présenter comme candidat, des enfants de cette commune se sont joints à moi car estimant que le combat en valait la peine. Certains sont membres d’associations, d’ONG. Nous sommes allés dans tous les quartiers et avons rencontré les chefs de quartiers. Nous avons compris qu’il y avait véritablement des problèmes à Abobo après un travail de dix mois : des quartiers sans eau, ni électricité. Abobo est cité comme celui des syndicats, des microbes, pas de routes, c’est la pagaille ; qu’allez-vous chercher là-bas ? » Telle a été la question à leur posée par des proches du candidat .Avant d’ajouter qu’il avait « les solutions pour résoudre tous ces problèmes. » Poursuivant, il accusa le précédent maire Adama Toungara et son équipe (encore sur la liste RHDP) de n’avoir rien fait pour ses populations : « Nous étions véritablement peinés d’entendre les populations dire que la mairie n’avait rien fait pour elles. Surtout que ces personnes avaient occupé des postes de maire, député, voir ministre. » La surprise selon lui est d’autant plus grande que lorsqu’il a appris que le ministre d’Etat Hamed Bakayoko avec la liste RHDP, reconduisait les mêmes autorités responsables du mécontentement des abobolais. L’homme affirma que sur proposition du ministre d’Etat, une rencontre au cours de laquelle il était question des préoccupations des populations de la commune s’était déroulée : « les populations ne veulent plus de l’actuelle équipe. » Telle était la réponse donnée au ministre candidat.

Interrogé sur ses sentiments après son choix par le ministre de le porter sur la liste, l’homme répondit avec une certaine gêne qui en dit long sur les tractations en cours pour une maîtrise de la commune par le RHDP : « Je ne suis pas adepte de la violence. D’ où j’ai accepté la liste, mais je n’aime pas les trahisons après qu’on m’ait mis à la 25 e place. Surtout que les anciens ne veulent pas lâcher prise en s’accrochant derrière Hamed. Je le répète encore, nous ne sommes pas d’accord de la manière dont la liste a été constituée ! Et je coupe la poire en deux : je ne démissionne pas de la liste. Mais je ne participerai pas. » Parlant de la campagne.

Sur les chances du candidat RHDP, voilà ce qu’il en dit : « je sais que Hambak ne gagnera pas ! » Réponse toute simple et emprunte de significations toutes aussi sérieuses que le RHDP doit comprendre pour ne pas être bouleversé au soir du 13 octobre 2018. Si élections, il y aura !

 
 

Kouamé pour

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook