Home Politique Côte-d’Ivoire lancement du «Club Bendjo d’ici et d’ailleurs»: Une séance gratuite de...

Côte-d’Ivoire lancement du «Club Bendjo d’ici et d’ailleurs»: Une séance gratuite de dépistage du diabète pour les habitants du Plateau

114

Innocent Baba Gueu avec Akossi Bendo

Par Connectionivoirienne

Ancien résident de la cité policière située dans la commune du Plateau, le Délégué médical Innocent Baba Gueu habite en France depuis une quinzaine d’années. Cet éloignement de la commune de ses années de jeunesse ne l’a pas empêché d’initier plusieurs actions humanitaires dans le domaine de la santé dans son pays d’origine, la Côte-d’Ivoire. A la veille des élections municipales annoncées pour octobre prochain, ce grand admirateur du maire sortant Akossi Bendjo du Plateau, s’apprête à lancer un mouvement dénommé “CLUB BENDJO D’ICI ET D’AILLEURS” sur les bords de la lagune ébrié, afin de jouer sa partition dans la réélection de son champion. Fidèle à ses idéaux, Baba Innocent profite du lancement de son club en faveur du maire Bendjo, pour organiser une campagne gratuite de dépistage du diabète pour les populations du Plateau. Dans le cadre de notre nouvelle rubrique «Forces Diaspo», nous l’avons rencontré à Lyon avant son départ pour Abidjan.

Interview réalisée par GDA avec Hervé Coulibaly

Bonjour M. Innocent Baba. Vous êtes annoncé très prochainement en Côte-d’Ivoire pour une série d’actions. Lesquelles ?

Bonjour monsieur Gbansé. Je serai effectivement en Côte-d’Ivoire pour le lancement du club de soutien au Maire Noël Akossi Bendjo, dénommé “CLUB BENDJO D’ICI ET D’AILLEURS”. Ce lancement du Club dédié au maire Bendjo est couplé à une campagne de contrôle de glycémie capillaire suivi d’une I.E.C. (Information Éducation et Conseil) en matière de Diabète.

Vos manifestations portent sur deux aspects si je vous comprends bien. Un aspect politique, «le Club Bendjo d’ici et d’ailleurs» et l’autre humanitaire, «la campagne de sensibilisation et de dépistage de diabète». Pourquoi combiner l’humanitaire au politique ?

Tout à fait. Je dirai un volet politique communale et un volet sanitaire parce que pour moi la bonne santé reste le socle de la vie et seules les personnes en bonne santé pourront être actives aux élections municipales. Malheureusement les patients malades sont trop souvent oubliés car les malades ne peuvent pas toujours contribuer aux choix de leurs dirigeants.

L’évènement politique a-t-il selon vous plus d’attraction sur les populations de la commune du Plateau que les questions de santé ?

Pour moi, les questions de santé font parties intégrantes du choix politique. On ne peut donc les dissocier. Les populations du plateau cherchent du travail pour être autonomes, subvenir à leurs besoins et régler leur soin de santé qui n’est pas toujours à la portée de tous. En plus aujourd’hui, un rassemblement politique draine pas de mal de monde qui souhaite le changement de leur décideur quand celui-ci ne travaille pas correctement, ou maintenir aux affaires celui qui travaille pour le bien être de sa population et de son environnement. Le maire Maire Noël Akossi Bendjo qui reste un maire en phase avec sa population, s’inscrit dans la seconde catégorie.

Et si vos détracteurs vous qualifiaient d’être plus guidés par les retombées politiques ?

De toute façon, les gens d’en face peuvent dire ce qu’ils veulent. Ma lutte est de soutenir monsieur le Maire Noël Akossi Bendjo, pour qu’il permette à tous les jeunes du plateau d’être réellement indépendants par le travail au sein de la commune. Le maire Bendjo reste celui qui a pu se faire entourer par des jeunes. Il a embauché le plus jeune directeur de cabinet d’Afrique MR FAIZAN J.DIBI. Son chef du cabinet demeure aussi très jeune. En un mot Le Maire Noël Akossi Bendjo reste un maire connecté et demeure toujours en phase avec sa population. Pour ce qui me concerne, je suis résident et propriétaire en France et je travaille pour le compte des laboratoires Fresenius Médical care – SMAD (société de matériel annexe de dialyse) 1er mondial dans la production d’hémodialyse. Les seules retombées que je recherche c’est que tous les jeunes du plateau aient un emploi sûr et durable.

Revenons à l’aspect santé. Pourquoi avez-vous opté spécifiquement pour le diabète et pas pour d’autres maladies récurrentes en Côte-d’Ivoire, comme le paludisme, l’insuffisance rénale, le sida ou même les problèmes cardiaques ?

Mon choix est clair. Il porte sur le diabète, qui reste une pathologie muette chronique qui handicape et qui tue. La population arrive à comprendre les signes cliniques du paludisme (fièvre, céphalée, fatigue, le manque d’appétit, la constipation etc). Elle est aussi informée sur le sida car il y a eu plusieurs communications autour. Le diabète paralyse et tue aujourd’hui plusieurs personnes, jeunes comme adultes et reste un problème de santé publique, une maladie chronique. Le diabète reste aussi l’une des causes de l’insuffisance rénale de par les dépôts de sucre non assimilés dans les reins, qui par la suite peuvent détruire les néphrons et dérégler la régulation de l’hypertension artérielle (HTA) par une mauvaise production de la renie par les reins. En un mot si le diabète est buté hors du Plateau, la population serait en partie protégée contre l’insuffisance rénale. D’où le choix de cette campagne sur le diabète.

Combien de personnes pensez-vous, viendront se faire dépister ?

Au moins 800 personnes sur les trois journées. Car la population du Plateau reste une population consciencieuse et non ignorante.

Comment voyez-vous les chances de votre candidat aux municipales d’octobre ? Après 17 années de gestion de la commune du plateau ne pensez-vous pas qu’il est temps de passer la main à d’autres générations ?

Le Maire Noël Akossi Bendjo, sera reconduit aux affaires au mois d’octobre prochain. Il reste l’unique maire en Côte-d’Ivoire à s’être fait entouré par des jeunes qu’il a embauchés et qui font la fierté de la commune. Il travaille avec l’un des plus jeunes directeurs de cabinet de la Côte-d’Ivoire MR FAIZAN DIBI qui est le parrain de l’événement. C’est pour ça qu’on l’aime. Je suis de l’ouest et je soutiens ce grand homme du sud. C’est ça le CLUB BENDJO D’ICI ET D’AILLEURS.

Ma dernière question. Quelle est votre message aux populations de la commune du Plateau ?

Je demande à toute la population du plateau, de sortir nombreuses pour se dépister et faire bloc derrière notre premier magistrat du plateau Noël Akossi Bendjo qu’on trouve âgé, mais qui reste très jeune dans la tête, dans ses actes, dans sa diplomatie en matière de gestion de sa commune, qui aujourd’hui est convoitée par les gens d’en face.

Commentaires

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site connexion ivoirienne.

 

Commentaires Facebook