Home Politique Côte d’Ivoire: Environ 3000 agents contractuels plaident pour leur intégration à la...

Côte d’Ivoire: Environ 3000 agents contractuels plaident pour leur intégration à la fonction publique à l’image de leurs collègues journaliers

265

Brou Kouadio Arnaud-Alexis (ph )
– Dimanche 27 Mai 2018 – La question de l’intégration des contractuels à la fonction publique revient à chaque célébration de la fête du travail, mais elle n’a pas encore trouvé de solutions.

Cette année elle a été évoquée par la plus part des cinq centrales syndicales qui ont eu le privilège de s’adresser au président de la république, le 1er mai dernier.

Plus de deux semaines après, les concernés ont décidé de donner de la voix pour mieux se faire entendre par les autorités.

En prélude à son séminaire prévu le 1er septembre prochain autour du thème « La question des contractuels : quelles solutions d’intégrations », la Plateforme parapublique a à nouveau plaidé hier au cours d’une Assemblée générale pour l’intégration de cette catégorie de fonctionnaires.

Ce sont plus de 3000 agents contractuels membres de la Plateforme parapublique affiliée à Plateforme nationale dirigée par Zadi Gnagna qui sont concernés par cette situation.

Le Président du comité scientifique de la Plateforme parapublique, Brou Kouadio Arnaud-Alexis estime que la question des contractuels est épineuse dans la mesure où l’ensemble de ces travailleurs du secteur public vit dans précarité et dans une situation instable, alors qu’ils apportent une valeur ajoutée à l’Etat de Côte d’Ivoire.

«Il apparait pour nous de proposer des solutions aux autorités afin que ces contractuels soient intégrés comme ce fut le cas pour les journaliers, » a ajouté le Président du comité scientifique.

La plus part des contractuels des ministères et administrations du secteur public de Côte d’Ivoire était réunie hier à l’école des Douanes où a eu lieu, la rencontre.

«Nous appelons les autorités à intégrer les contractuels à la fonction publique, parce que nous exerçons depuis plusieurs années. Aujourd’hui nous voulons une situation stable, parce qu’après dix ans de loyaux services, nous n’avons pas de matricules, nous ne sommes pas reconnus par la fonction publique, » a expliqué Brou Kouadio.

Beaucoup de contractuels sur les 3000 sont frappés par la limite d’âge et ne peuvent pas présenter de concours.

Le Président du comité scientifique estime que l’ultime solution de la Plateforme parapublique est que l’Etat intègre ces agents à la fonction publique afin qu’on les attribue un numéro matricule pour qu’ils bénéficient de certains avantages de la fonction publique.

«Nous voulons changer de statut, passer de contractuels à fonctionnaires. L’Etat était obligé à un moment donné de s’appuyer sur nous pour certains emplois où des concours n’étaient pas lancés, » a mentionné Brou Kouadio.

Il craint enfin que les 3000 agents concernés ne soient jetés à la rue un jour avec la rupture de leur contrat.

«On ne peut pas demeurer contractuels à vie, vue le travail que nous abattons, » a conclu le Président du comité scientifique.

La Plateforme parapublique est présidée par, Hubert Kpansaï qui dit compter sur le bonne foi de Ouattara pour sortir les 3000 agents de la précarité.

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook