Home Politique Côte d’Ivoire : En l’absence de Gon, Tanoh préside la 13ème réunion...

Côte d’Ivoire : En l’absence de Gon, Tanoh préside la 13ème réunion des ministres en charge de l’énergie de la CEDEAO qui se tient à Abidjan

Tanoh ici au centre mardi à Abidjan (ph KOACI)
– Mardi 04 Décembre 2018 – Bel et bien en poste malgré les rumeurs de démission sorties dont ne sait où, le ministre du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables par ailleurs récemment nommé trésorier du PDCI, a présidé ce jour à Abidjan, la 13ème réunion des ministres en charge de l’énergie de la CEDEAO précédée hier par la réunion des experts, comme constaté sur place par .

En l’absence du Premier ministre, c’est le ministre Thierry Tanoh, qui sera, de fait de cette nomination, peut être remercié lors du prochain remaniement (après la clôture définitive des locales 2018, ndlr) qui a ouvert les travaux de cette 13ème réunion ministérielle à laquelle il a lui-même pris part.

Dans son allocution, il a par ailleurs rappelé l’objet de cette rencontre d’Abidjan qui intervient quelques mois après celle de Cotonou.

Le ministre ivoirien, a déclaré qu’au cours de cette rencontre, les documents relatifs au Plan Directeur de la CEDEAO pour le développement des moyens régionaux de production et de transport d’énergie électrique 2019-2033 seront adoptés ainsi que la Directive sur la sécurisation des paiements dans le cadre du marché régional.

Les documents qui seront mis pour approbation ont été élaborés grâce à la contribution du Système d’échanges d’énergie électrique Ouest-Africain et la Banque mondiale.

L’une des solutions adoptées par les États membres de la CEDEAO pour résoudre les problèmes énergétiques auxquels fait face la sous-région est l’intégration des réseaux électriques nationaux dans le cadre d’un marché régional unifié et régule de l’électricité en vue d’assurer un approvisionnement en énergie électrique régulier, fiable et à un coût compétitif aux populations des États membres de la CEDEAO.

Selon Thierry Tanoh, cette option présente l’avantage de surmonter la barrière de l’inégale répartition des importantes ressources énergétiques dont dispose la sous-région.

Il a indiqué que conformément à son ambition d’être le 1er marché énergétique de l’Afrique au sud du Sahara, la Côte d’Ivoire s’est dotée d’un cadre juridique adapté et développe des ouvrages de production d’électricité ainsi que des infrastructures de transport et de distribution d’électricité conséquents.

Thierry Tanoh a affirmé que l’ensemble de ces actions permet aujourd’hui à son pays d’atteindre une puissance installée d’environ 2200 MW et d’être interconnecté électriquement avec 4 pays de la sous-région (Ghana, Burkina, Mali et Libéria) tout en fournissant de l’électricité à 6 pays.

«Après la mise en service de la ligne d’interconnexion 225 km Côte d’Ivoire-Libéria-Sierra Leone-Guinée entre 2019 et 2020, les échanges d’énergie s’étendront à deux nouveaux États, la Sierra Leone et la Guinée, » a-t-il ajouté.

M. Tanoh a enfin rappelé que son pays a exporté en 2017, 1200 GHANA, ce qui correspond à environ 12% de sa production nationale brute.

Wassimagnon

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook