Home Politique Côte d’Ivoire : Division au sein du FPI, alliance avec le PDCI,...

Côte d’Ivoire : Division au sein du FPI, alliance avec le PDCI, participation aux élections de 2020, la réaction d’Assoa Adou

Assoa lundi à Abidjan (ph )
– Mercredi 09 Janvier 2019 – Le secrétaire général de la branche du front populaire Ivoirien (FPI) que dirige Laurent Gbagbo (Gbagbo ou rien, ndlr) dans un entretien ce jour avec la radio Française d’Etat Rfi est revenu sur les sujets qui suscitent assez de polémiques au sein de l’opinion publique ivoirienne quant à la position des « Gbagbo ou rien ».

Assoa Adou, récemment revenu d’une visite de la Haye s’est prononcé sur l’accord entre Gbagbo et Bédié dont avait fait cas ce dernier devant la presse. Pour le secrétaire général du FPI « Gbagbo ou rien », s’il n’est pas à exclure une alliance avec le PDCI, aucun n’accord n’a été pris par Gbagbo vis-à-vis de Bédié et son parti.

« Le FPI, sur recommandation du président Laurent Gbagbo, nous devons discuter avec tous les partis politiques, sans exception. Le PDCI, certainement ses cadres qui veulent aussi peut-être la paix, ont contacté des militants FPI. Mais il n’y a aucun accord entre le président Laurent Gbagbo et le président Bédié », explique-t-il.

Sur l’idée d’un FPI à trois têtes (Simone, Affi et Gbagbo), Assoa Adou qui rejette toute idée de division fait remarquer que son parti est en total harmonie.

« Nous ne pouvons pas empêcher les gens de spéculer. C’est de la pure spéculation. Mais la réalité est faite, c’est qu’il n’y a qu’un seul FPI. Le FPI qui a été dirigé par Aboudramane Sangaré. Je ne suis que le secrétaire général. Ce qu’ils oublient, c’est que le congrès de Mama, en son temps, et le congrès de Moossou, l’année dernière, a porté à la tête du parti monsieur Laurent Gbagbo. Et dans les textes du Front populaire ivoirien, le président est élu et le président nomme ses collaborateurs. Ce qu’il a fait. Donc, le parti fonctionne conformément aux textes du parti, après la disparition de Sangaré. . Pas plus tard que samedi, nous avons fait un secrétariat général présidé par madame Gbagbo, deuxième vice-présidente du parti », explique-t-il

Concernant la participation de « son FPI » à l’élection présidentielle de 2020, Assoa Adou estime que la question n’est pas à l’ordre du jour.

« Pour 2020, les Ivoiriens doivent, dès maintenant, construire la paix dans leur pays. Pour nous, ce (présidentielle 2020 Ndlr) n’est pas à l’ordre du jour. Ce n’est pas notre priorité actuellement. Une candidature, même de qui que ce soit au FPI, n’est pas à l’ordre du jour actuellement. Il faut que les partis politiques, les associations, le gouvernement, reconnaissent. Ce n’est pas difficile de reconnaître. Nous avons essayé et nous n’avons pas réussi. Asseyons-nous et voyons comment on va procéder. Nous sommes prêts à dire ce que nous pensons », conclut-il

Jean Chrésus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook