Home Politique Côte d’Ivoire: Depuis Ouraghio, Kandia met en garde le COSEFCI «Tout enseignant...

Côte d’Ivoire: Depuis Ouraghio, Kandia met en garde le COSEFCI «Tout enseignant qui se mettra en grève à partir de mardi va assumer les conséquences»

Kandia Camara à Ouragahio
– Lundi 13 Mai 2019 – Kandia Camara, ministre de l’Éducation nationale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, n’est pas d’accord avec la grève projetée demain mardi par certains enseignants du secondaire public, notamment ceux de la Coalition des syndicats du secteur éducation et formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI).

La ministre l’a signifié hier à la presse, à Ouragahio en marge de l’inauguration du collège moderne de Brihi dans la sous-préfecture de Bayota et de la visite des travaux de voiries de la commune de Ouragahio.

Kandia Camara a mis en garde le patron de la COSEFCI, Pacôme Attaby et ses amis contre la paralysie de l’école dans le secondaire public en déclarant qu’elle n’admettra pas cette grève, car trop, c’est trop.
«Celui qui ne veut pas enseigner peut aller ailleurs, et je le dis, je n’admettrai pas cette grève de mardi prochain. 
Je ne suis pas d’accord et je le dis haut et fort ici. Tout enseignant qui se mettra en grève à partir de mardi va assumer les conséquences, » a prévenu, Kandia Camara en poursuivant qu’elle n’usera pas son temps quotidien à céder aux humeurs des enseignants de la COSEFCI.
La ministre a rappelé que le Gouvernement a fait preuve de bonne foi pour satisfaire à certains points de revendications et invite les syndicats à continuer de discuter avec elle.
«Après nous allions rencontrer le Premier ministre qui a le dernier mot. Car le contrat avec les syndicats depuis la dernière grève n’a jamais été rompu,» a-t-elle précisé.
«Il y a 10 jours de cela, les syndicats sous notre tutelle, nous sommes retrouvés à Bassam pendant 4 jours pour nous accorder sur les points de discussion. L’étape d’après nous nous sommes retrouvés à Abidjan pour finaliser le rapport de Bassam, et nous avons pris du retard parce que celui-là même qui vient de lancer le mot d’ordre de grève M. Attaby, a attendu une semaine avant que lui ne signe ce rapport et pourtant tous ses autres camarades syndicalistes avaient déjà signé. On devait normalement le jeudi dernier avoir une réunion entre le ministère et les syndicats, malheureusement ce jour-là nous avons perdu un cadre du RHDP (Ndlr : le Pr. 
Lemassou Fofana) et les funérailles étaient prévus le même jour et j’ai donc donné rendez-vous à tous les syndicats pour cette semaine,» a expliqué Kandia Camara.
La ministre a dénoncé la mauvaise foi du syndicat qui projette la grève mardi, parce qu’elle devait avoir une rencontre ave les syndicats cette semaine.
Elle estime que le mot d’ordre de grève du mardi 14 mai de la COSEFCI est de trop.
« Trop c’est trop ça ne peut pas continuer. Je dis que la vie est un choix ou bien ils ont choisi de venir à l’éducation par vocation parce qu’ils veulent servir le pays et aider les enfants ivoiriens à réussir ou alors ils sont venus pour faire la politique ou alors ils sont venus pour s’amuser. Je ne suis pas là pour m’amuser parce que l’école n’est pas un lieu d’amusement. Il s’agit de l’avenir de nos enfants. Pour que demain ces enfants-là aussi deviennent des cadres. Et tous ceux qui veulent s’amuser je leurs dis que l’école n’est pas un lieu d’amusement,» a déclaré la Secrétaire générale du RDR.
Elle interpelle par ailleurs, les membres de la COSEFCI et leur demande de revenir à la table de négociation, s’ils veulent que l’école continue et s’ils veulent faire leur travail d’enseignants.
A un mois de la fin de l’année scolaire et à quelques semaines du démarrage des examens à grand tirage, Kandia Camara demande aux enseignants de donner aux enfants, la même chance dont ils ont bénéficiée pour qu’ils soient eux aussi des enseignants, ensuite des syndicalistes.
«Qu’ils donnent cette même chance à nos enfants de réussir demain. Ces enfants doivent eux aussi devenir des enseignants, des cadres ou des agents de développement au service de leur pays, »a-t-elle réitéré.
Indiquant que son rôle est d’assurer la réussite, l’éducation, la formation aux 7 millions d’enfants à sa charge, la ministre souhaite que les enseignants continuent d’enseigner afin de garantir l’avenir des enfants et non l’hypothéquer.
Wassimagnon

Côte d'Ivoire: Depuis Ouraghio, Kandia met en garde le COSEFCI «Tout enseignant qui se mettra en grève à partir de mardi va assumer les conséquences»

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook