Home Politique Côte d’Ivoire : Création d’une école de guerre, arrestations des éléments, ce...

Côte d’Ivoire : Création d’une école de guerre, arrestations des éléments, ce que dit le général Lassina Doumbia

Le Gnl Doumbia-

– Mardi 16 Avril 2019 -Comme nous l’annoncions dans un précédent article, la Côte d’Ivoire va se doter d’une école de guerre à Yamoussoukro.

En marge de l’inauguration de plusieurs infrastructures dans les casernes de la garnison dans la capitale politique du pays, le général de division, Lassina Doumbia, chef d’État-major général des armées, s’est prononcé face à la presse sur les objectifs de cette école.

Pour ce dernier, il ne s’agit ne s’agit pas uniquement d’apprendre à faire la guerre comme le nom pourrait le laisser croire.

« Il ne s’agit pas uniquement d’apprendre à faire la guerre comme le nom pourrait le laisser croire », a-t-il précisé d’entrée avant d’expliquer. « Vous savez, les officiers, au cours de leur carrière doivent bénéficier de formation continue afin de leur permettre d’évoluer en responsabilités et surtout de s’adapter à leur environnement désormais changeant avec la mondialisation et, par conséquence, des problèmes communs qui se posent à l’humanité. Les officiers supérieurs exercent en général dans des États-majors ou en administration centrale. Et là, la connaissance du contexte géopolitique et stratégique, la maitrise des méthodes d’analyse, de conception, d’aide à la décision, de rédaction, s’avèrent indispensables. Voilà tout l’intérêt de l’enseignement militaire supérieur. Il s’agit donc de la nécessité de renforcer les capacités de nos officiers, par les 3 niveaux d’enseignement militaire supérieur : le niveau 1 qui est l’école d’État-major qui est à sa 26e promotion, le niveau 2 qui est l’école de guerre dont nous venons de poser la première pierre et qui ouvrira lors de l’année académique 2019-2020, le niveau 3 qui est l’Institut d’études stratégiques et de défense qui a déjà accueilli une promotion, organisé des sessions internationales de réflexion stratégique et dont les bâtiments sont achevés. A terme, l’école des Forces armées sera transformée en académie militaire. »

Le général est aussi revenu sur les arrestations de certains éléments relayées par un media proche de Guillaume Soro.

« À propos des arrestations dans nos rangs, j’avais déjà expliqué à la troupe à l’occasion de mes tournées à Abidjan, bien avant d’ailleurs que ces articles ne paraissent, les motifs qui les sous-tendaient. Nos hommes en sont largement informés. Donc tout ce qui se raconte autour, toutes ces insinuations malsaines ne pourraient les ébranler. Laissons la justice faire son travail, laissez-nous nous reconstruire », a-t-il indiqué.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook