Home Politique Côte d’Ivoire: Assassinat de Soro Kognon, pressions politiques sur le tribunal de...

Côte d’Ivoire: Assassinat de Soro Kognon, pressions politiques sur le tribunal de Korhogo pour étouffer l’affaire

814

Soro Kognon samedi à Korhogo
– Mercredi 11 Juillet 2018 – L’assassinat de l’étudiant Soro Kognon, alors qu’il prenait part à une manifestation pacifique du RACI le samedi 07 juillet 2018 à Korhogo, au-delà de ce qu’un grand nombre d’observateur qualifie de « crime politique », serait, selon des informations confidentielles transmises à KOACI, en passe de devenir un véritable scandale judiciaire.
Installez l’appli sur votre smartphone et recevez gratuitement les alertes en temps réel cliquez ici pour Android et ici pour Apple

En effet, on nous rapporte de grosses pressions au niveau du tribunal de première instance de Korhogo pour en quelque sorte maquiller le meurtre, peut être prémédité, en un incident mineur.

Selon les témoignages concordants rapportés, pendant que le corps sans vie de Soro Kognon gît dans une chambre froide de la morgue de Korhogo, et que ses parents ravagés par la douleur réclament justice, une haute personnalité du pouvoir en place, dont nous tairons à cette heure le nom, se démène comme un beau diable pour étouffer la procédure et transformer les victimes en coupables, sans nul doute pour des raisons politiques issues du conflit entre le « clan Ouattara » et Guillaume Soro.

Ainsi, toujours selon les informations concordantes rapportées, la haute personnalité évoquée, qui hier fut paradoxalement un proche collaborateur du président de l’Assemblée nationale quand il était premier ministre, lors d’un entretien téléphonique a fait injonction au procureur de la République près le Tribunal de première instance de Korhogo, M. Kouamé Frédéric ainsi qu’à son substitut M. Kouakou Maurice, de tout mettre en œuvre pour trouver des failles juridiques ou administratives dans cette affaire pour renverser la vapeur et faire condamner le RACI.

Selon les instructions données aux magistrats, la manœuvre consisterait à ne pas de chercher qui sont les coupables de l’assassinat du jeune militant du RACI, mais de tout mettre en œuvre pour rejeter la faute sur le RACI et ainsi, le rendre responsable de ce qui est arrivé.

En exécution de cette instruction, toujours selon nos informations, le procureur Kouamé a convoqué au tribunal et interrogé jusqu’à une heure du matin, le jeune militant du RACI organisateur de l’Assemblée générale. Après plusieurs heures d’interrogatoire, ils n’ont trouvé aucune faille car toutes les procédures administratives et politiques avaient été scrupuleusement respectées.

L’ordre de maintenir en détention ce jeune homme à tout prix, devenait visiblement difficile à appliquer en raison de troubles graves que cette arrestation injustifiée aurait pu créer dans la ville et dans les villages. Et surtout par crainte du scandale que cela aurait immanquablement entrainé au niveau de la presse nationale et internationale. Il a donc été relâché.

Enfin, au regard des commanditaires présumés connus et cités dans nos précédentes publications (Lass PR, Ams, Gédeon Coulibaly, ndlr), tous proches du clan au pouvoir et pas convoqués jusqu’à l’heure par la justice, cette affaire pourrait clairement indiquer que les hostiles à Soro, seraient déterminés à instrumentaliser la Justice et tous les outils de l’appareil d’Etat pour noyer cette affaire et créer des écrans de fumée en suscitant des procédures parallèles pour tenter de noyer le crime primordial : l’assassinat brutal du jeune Soro Kognon sur la terre de Korhogo.
Mahoudi Innoncent

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook