Home Politique Côte d’Ivoire : Après sa démission, voici ce que pourrait coûter le...

Côte d’Ivoire : Après sa démission, voici ce que pourrait coûter le «chômeur» Soro aux contribuables

Soro vendredi à Abidjan

– Lundi 11 Février 2019 – « Enfin! Je suis chômeur maintenant. Donc je demande à tous mes crusheurs et crusheuses de se mobiliser pour me donner deux sacs de riz pour manger par Mois », a ironisé Guillaume Soro via son réseau social quelques heures après sa démission de la présidence de l’Assemblée Nationale.

Mais l’ancien chef du parlement ivoirien tendance « marxiste » selon le président Ouattara, n’est pas un chômeur comme les autres. En effet, pour avoir été au moins trois fois Premier ministre et exercé à peu près deux mandatures comme président de l’assemblé nationale, l’ancien chef rebelle pourrait coûter une fortune aux contribuables.

En vertu de l’article 36 de la Loi N°2005-201 du 16 Juin 2015 portant statut d’ancien Président de la République, d’ancien chef ou président d’institution nationale et d’ancien membre du gouvernement, Guillaume Soro pourrait toucher 24.000.000 FCFA (36 642 euros, ndlr) par mois.

Le député de Ferkessédougou, aura droit en nature, comme le prévoit l’article 39, l’ex-président de l’Assemblée nationale, à un garde du corps, un chargé de mission, une secrétaire particulière et un véhicule de 13 CV maximum avec chauffeur. A cela, il faut ajouter une dotation en carburant.

Guillaume Soro a également droit aux avantages suivant: un personnel domestique, un maître d’hôtel, un cuisinier, un blanchisseur, un garçon de maison ou une femme de ménage et un jardinier.
Enfin et pour rappel, le salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) en Côte d’Ivoire s’élève à 60 000 Fcfa soit 91 euros par mois.

Donatien Kautcha

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook