Home Politique Côte-d’Ivoire: Ahipeaud de retour «On avait prévu ce qui allait se passer...

Côte-d’Ivoire: Ahipeaud de retour «On avait prévu ce qui allait se passer au Canada mais on va continuer le combat»

247

Par Connectionivoirienne

En mission au Canada pour le compte des anciens de la Fesci qui depuis un temps font montre d’un activisme autour du Pan Soro Guillaume, Ahipeaud Martial a été interpellé puis expulsé lundi dernier vers l’Angleterre. Le tout premier leader du puissant syndicat estudiantin a regagné Abidjan le samedi 16 juin à 23 heures. A l’aéroport de Port-Bouet où il a été accueilli par une forte délégation des anciens fescistes dont Eugène Djué, il a brièvement évoqué avec la presse, son voyage au Canada sans vraiment rentrer dans les détails.

Entre éclats de rires, accolades et chaudes poignées de mains, il a tenu ces propos avec un brin d’ironie et d’humour : « Pour l’explication, je reviendrai là-dessus avec les autres camarades en semaine. La seule chose que je peux dire est que les camarades m’ont envoyé dans une mission commando. J’ai tellement bien fait la mission que les gens ont considéré que c’était trop facile que je sorte de leur pays tranquillement. Donc ils m’ont fait un ‘’maga tapé’’ (argot ivoirien signifiant attaque surprise) mais je me suis ressaisi, je suis là, je suis serein. On va continuer le combat. C’est parce qu’on est des guerriers sinon ce n’était pas facile ! On est serein ! On avait déjà prévu ce qui allait se passer ».

Dans cette affaire qui l’a opposé aux autorités canadiennes, lesquelles considèrent la Fesci comme une organisation terroriste au même titre que les Al-Qaeda, le ministre porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, lui aussi présent au Canada au moment des faits n’est pas resté indifférent. Martial Ahipeaud en parle : « Le porte-parole du gouvernement était en conférence là-bas, il a entendu parler de ce qui s’est passé et il a souhaité que je le voie avant que je ne rentre. Je suis allé le saluer parce que c’est un représentant de l’Etat de Côte d’Ivoire. Et comme nous sommes traités de terroristes, c’est bien que l’Etat de Côte d’Ivoire à travers son porte-parole nous reconnaisse. Cela sonne comme un désaveu de la part du gouvernement vis-à-vis de ce que le Canada a fait ».
Un point de presse est annoncé pour de plus amples informations sur cette situation au sein de l’organisation. Notons que le bureau des anciens de la Fesci n’est pas resté indifférent lors des événements. Il a maintenu le contact et pondu des communiqués. On en saura plus dans les prochains jours.

SD à Abidjan
[email protected]

Commentaires

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site connexion ivoirienne.

 

Commentaires Facebook