Home Politique Côte d’Ivoire : Abidjan, en prélude à l’élections de 2020, Ibn Chambas...

Côte d’Ivoire : Abidjan, en prélude à l’élections de 2020, Ibn Chambas encourage des consultations pour arriver à un consensus large

Mohamed Ibn Chambas et Marcel Amon Tanoh

Côte d'Ivoire : Abidjan, en prélude à l'élections de 2020, Ibn Chambas encourage des consultations pour arriver à un consensus large


– Mardi 16 Avril 2019 — Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire-général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), a eu une rencontre aujourd’hui avec le ministre des Affaires étrangères accompagné de certains de ses collaborateurs les plus proches.

Plusieurs sujets ont été débattus au cours de cette rencontre au sortir de laquelle, Mohamed Ibn Chambas a confié à qu’il a évoqué le cas des élections de 2020 en Côte d’Ivoire.
«Nous encourageons toujours, tous les partis politiques, la société civile, les institutions chargées des élections à des consultations pour arriver à un consensus large pour qu’au finish, nous ayons des élections crédibles, apaisées et acceptées de tous, » a déclaré, le Représentant spécial du Secrétaire-général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS).
En plus de la Côte d’Ivoire, Ibn Chambas et Marcel Amon Tanoh ont discuté de la situation de l’organisation des élections dans l’espace Ouest africain en 2020.
Son souhait est que ces élections se déroulent bien, comme ça été le cas cette année au Sénégal, au Nigéria, et en Guinée Bissau.
«Nous avons déjà eu trois élections cette année, au Sénégal, au Nigéria et en Guinée Bissau qui se sont bien déroulées, » a-t-il précisé.
Heureux d’avoir eu cet entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Ibn Chambas a signifié que cette rencontre était importante, car la Côte d’Ivoire est membre du Conseil de sécurité.
Avec son statut de membre du Conseil de sécurité, la Côte d’Ivoire représente beaucoup pour les Nations Unies en ce qui concerne les défis de la région ouest africaine.
«Je travaille étroitement avec le ministre et l’Ambassadeur Adon à New York pour avoir des positions communes entre les nations Unies et la Côte d’ivoire autour des défis qui concernent la région ouest africaine sahélienne, la situation sécuritaire dans l’espace ouest africain sahélien qui est assez grave, » a ajouté Ibn Chambas.
Selon lui, la situation sécuritaire au Mali, au Niger et aujourd’hui au Burkina Faso menace déjà la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo et le Bénin.
«Nous sommes en consultation avec les autorités des pays voisins du Burkina Faso, pour voir comment les Nations Unies peuvent travailler avec elles pour faire face à cette menace d’extrémisme violent et du terrorisme, » a-t-il mentionné.
Amon Tanoh et Ibn Chambas ont également échangé sur la mission de maintien de la paix au Mali et aussi sur la situation des forces conjointes des pays du Sahel, le G5 Sahel pour faire face aux menaces de terrorisme.
Le Représentant spécial du Secrétaire-général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) compte sur la Côte d’Ivoire en tant que membre du Conseil de sécurité pour faire le plaidoyer au sein du Conseil et voir comment la communauté internationale peut aider pour l’opérationnalisation rapide de cette force G5 du Sahel.

La situation de la croissance économique dans l’espace ouest africain a été abordée par Amon Tanoh et son hôte.

Ibn Chambas a affirmé que l’Afrique de l’ouest a des pays émergents comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Ghana qui ont des bons chiffres en ce qui concerne le développement économique.
«Il faut qu’on voit comment ce progrès peut être un modèle économique pour tous les pays dans l’espace ouest africain, » a-t-il plaidé.
Le Représentant spécial du Secrétaire-général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) reconnait enfin que la Côte d’Ivoire a beaucoup de leçon à donner dans le volet de développement économique à d’autres pays, mais l’important est qu’elle renforce la démocratie et la paix.
Wassimagnon

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook