Home Politique Côte d’Ivoire : 944563 cartes d’identité arriveront à expiration en juin et...

Côte d’Ivoire : 944563 cartes d’identité arriveront à expiration en juin et 483000 en juillet 2019 pour arriver successivement à 6 millions en novembre 2020

Sidiki Diakité 
— Vendredi 7 juin 2019 —Après avoir boycotté deux séances parlementaires, les députés de l’opposition ont pris hier le chemin de l’hémicycle à l’occasion de l’examen du projet de loi relatif à la carte nationale d’identité biométrique par la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles ( CAGI ). 

Les députés des groupes parlementaires, Vox Populi, Rassemblement et PDCI-RDA étaient tous présents à l’Assemblée nationale aux côtés de leurs collègues du RHDP pour examiner ce projet de loi qui a été adopté en définitif à la majorité des représentants du peuple présents.

Ce sont au total 22 députés sur les 28 que compte cette commission qui ont répondu à l’appel du Président.
Avec la présence des députés de l’opposition, les débats ont été par moment animés au sein de l’hémicycle après environ 4 heures de clarification. 
«Je suis d’autant plus heureux que nous avons un impératif, celui de faire en sorte que les millions de cartes nationales d’identité qui vont venir à expiration dans les mois à venir puis être renouvelées cela dans le respect des moyens de production les plus modernes. Ce projet de loi marque un tournant décisif dans le processus de modernisation de l’identification en Côte d’Ivoire, » a déclaré le ministre de l’Intérieur et de la sécurité au terme de ce débat parlementaire.
Sidiki Diakité a annoncé qu’à la fin du mois de juin 2019, 944563 cartes d’identité seront arrivées à expiration, en juillet 2019, 483000 pour arriver successivement à 6 millions de cartes nationales d’identité en novembre 2020.
«La Côte d’Ivoire entre justement à travers les nouvelles spécifications qui vont être mises en œuvre dans l’ère du digital, en ce qui concerne les pièces d’identification. C’est plus de sécurité, c’est une circulation plus fluide dans l’espace communautaire de la CEDEAO, c’est également plus de fonctionnalités qui vont entourer l’utilisation des cartes, »a-t-il mentionné.
Le ministre Sidiki Diakité estime que le renouvellement de ces cartes nationales d’identité doit nécessiter la mobilisation de tous à commencer par les députés.
Beaucoup de questions ont été posées relativement au coût lors des débats, alors que les travaux d’aujourd’hui avaient pour objectif, comme l’a signifié l’émissaire du Gouvernement d’ «obtenir de l’Assemblée nationale l’institution de cette nouvelle carte nationale d’identité. »
« Nous les avons enregistrer, elles seront transmises au gouvernement et ces questions feront certainement l’objet d’examen de la part du gouvernement et les députés qui d’ailleurs ont la responsabilité d’adoption des lois de finance pourront en son temps apprécier. Cette séance n’avait pas objet pour traiter du coût d’autant plus que le droit de timbre qui s’attache à la délivrance de la carte nationale d’identité est déjà défini dans le code général des impôts et figure dans les lois de finance successives depuis 2014, ce droit on le connaît il est de 5000 FCFA, » a expliqué M. Diakité. 
La question de la carte nationale d’identité touche à tous les ivoiriens et elle suscite beaucoup d’attentes auprès de la population.
Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a affirmé que l’établissement de la carte nationale d’identité est un acte de souveraineté pour chaque Etat qui en détermine les modalités ainsi que les conditions.
Selon lui, depuis 1962, année de confection des premières cartes nationales d’identité dans le pays, plusieurs dispositions légales ont défini à chaque fois des modalités spécifiques lorsqu’il y avait des modifications.
«Ainsi nous sommes partis d’une carte nationale d’identité sur support papier en 1962 destinée uniquement à l’identification du détenteur pour arriver aujourd’hui, à une carte nationale d’identité en polycarbonate plus sécurisée dont l’usage peut être multiple et qui est conforme aux normes et standards recommandées par notre organisation sous régionale mais aussi qui doit être reconnue en tant que modèle technique dans le monde entier, » a-t-il précisé.
Sidiki Diakité a enfin demandé aux députés d’accepter qu’au moment venu, les premières démarches dans le cadre de la mise en œuvre du processus de renouvellement des cartes nationales d’identité commence par l’Assemblée nationale.
Wassimagnon

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook