Home Politique Affaire « «Gagnoa: La maison du PDCI en ruine» »: Le délégué départemental PDCI...

Affaire « «Gagnoa: La maison du PDCI en ruine» »: Le délégué départemental PDCI répond à « Notre Voie »

131
SHARE

Monsieur le directeur de publication du quotidien "Notre Voie",
Usant de notre droit de réponse, nous venons par le présent faire des précisions.
Nous avons lu, dans votre journal, "Notre Voie" N° 5635 du 20/6/2017, avec regret un article intitulé «Gagnoa: La maison du PDCI en ruine», sous la plume de votre correspondant permanent, Doumbia Namory, que le portail abidjan.net a repris. Cet article insinue que les dirigeants du PDCI-RDA à Gagnoa que nous sommes, ne prenons pas soin de cet édifice construit par le Père-Fondateur de la Côte d’Ivoire moderne et du PDCI-RDA, Félix Houphouët-Boigny. Le journaliste ne dit pas comment ce bâtiment est tombé en ruine. Il était bien présent à la conférence régionale convoquée par le Secrétaire exécutif, Kouassi Bodi Théodore, et présidée par le Chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA, Pr Maurice Kakou Guikahué, haut cadre de la région du Gôh et député de Gagnoa sous-préfecture. Tous les hauts cadres du PDCI-RDA de la région du Gôh étaient présents à cette conférence régionale. Il aurait dû approcher un des cadres dirigeants ou même un secrétaire de section pour savoir que les dirigeants n’ont pas abandonné le siège régional du PDCI-RDA à Gagnao et écrire un article complet.
Le siège régional du PDCI-RDA a toujours été un souffre-douleur des militants du Front populaire ivoirien (FPI) depuis le boycott actif de 1995 où ils ont mis le feu au bâtiment pour détruire et rayer le parti de l’échiquier politique régional. A peine l’ex-ministre de la Santé publique, Pr Maurice Kakou Guikahué, dont la résidence a été brûlée dans la même foulée, a commencé la réhabilitation du siège qu’en 2000, les mêmes militants du FPI viennent tout saccager démolissant portes, fenêtres et clôture des deux niveaux du bâtiment. A plus de trois reprises, le bâtiment a subi les assauts destructeurs des militants de ce parti abonné à la violence. Pour eux, il faut que le PDCI-RDA disparaisse de la région. Mais attachés à leur mythique siège, patrimoine du PDCI-RDA, les dirigeants ont repris les réhabilitations. Ainsi, la grande salle de réunion où s’est tenue la conférence régionale a été réhabilitée, la salle de réunion des Secrétaires de section a été réhabilitée, puis les bureaux du permanent et du délégué ont été réhabilités sans oublier les toilettes et la cour avant entretenue. C’est une réhabilitation progressive dans l’espoir que les militants du FPI ne reviendraient plus y mettre le feu et tout saccager. Il reste le second niveau à réhabiliter. La question qui se pose aujourd’hui est que si tout le bâtiment est réhabilité, est-ce que cela ne va pas encore jalouser les militants du FPI pour revenir y mettre le feu ou tout saccager pour que cette réhabilitation entre dans le mythe de Sisyphe? Le perpétuel recommencement? Cependant, nous sommes prêts à terminer cette réhabilitation de façon progressive en attendant les réhabilitations générales par le parti de tous ses sièges départementaux et régionaux programmées.
Dans l’espoir que notre droit de réponse sera publié dans les mêmes conditions,
Nous vous prions de recevoir l’expression de notre considération.
Fait à Gagnoa, le 20 juin 2017
Le Délégué départemental
André Logbo

Source : abidjan.net