Koacinaute: Lettre ouverte à Monsieur de Président de la République

    105
    SHARE

    Monsieur le Président de la République,

    Le Forum des Rois et Leaders Traditionnels Africains, Organisation Internationale non Gouvernementale regroupant l’ensemble des autorités traditionnelles du continent africain représenté à ce jour par son Secrétaire Permanent, Sa Majesté TCHIFFI Jean Gervais ZIE veut jeter un regard sur la paix en COTE D' IVOIRE.

    En effet, le Forum a son siège basé à Abidjan et de ce fait participe à toute action visant à la sauvegarde de la paix et du bien être de ce pays comme il le fait pour tous les pays africains.

    Le Forum s’inquiète des soubresauts répétés que vit le pays qu’est la COTE D’IVOIRE et veut pouvoir dire son mot dans cette situation délétère qui si elle n’est pas maîtrisée dans tous ses contours pourrait créer des désagréments à tous.

    Monsieur le Président OUATTARA, vous êtes un homme dynamique et généreux qui a mis tout son savoir et tout son pouvoir pour remettre le pays sur les rails après les crises successives qu’a vécu le pays, notamment la crise post électorale.

    Mais, force est de reconnaître que le facteur réconciliation n’a pas encore donné les résultats attendus et les attitudes se cristallisent sur cette situation parce que les ivoiriens ont l’impression que dans leur pays, il y en a qui rient quand les autres pleurent. Mais est il possible de faire pleurer le moins possible ceux qui sont tristes ?
    Voila le diagnostique qui précède la réconciliation
    Mais comment parvenir a cette réconciliation tant souhaitée et tant attendue ?

    Les autorités traditionnelles africaines pensent que le dialogue est la meilleure voie. Car quand on ne peut seul sortir la solution qui réjouit tout le monde alors on demande à tous de venir discuter pour sortir la solution la meilleure.

    C’est pourquoi en ma qualité de Chancelier du Forum des Rois et Leaders Traditionnels Africains, chargé des Réformes institutionnelles et de la Justice et connaissant la vision du Secrétaire Permanent Sa majesté TCHIFFI ZIE, nous préconisons une Conférence Nationale de Réconciliation de la COTE D’IVOIRE.

    Structure qui sera ouverte aussi biens aux politiques qu’à la société civile et aux forces de l’ordre pour débattre du contrat social nouveau qui entraînera une trêve social en faveur de l’Etat, la libération des prisonniers amnistiés et des actes forts de réconciliation pour le vivre ensembles sans rancœurs, ce qui permettra de promouvoir la paix partagée.

    La paix des braves n’est pas la vraie paix, seule la quiétude des esprits et des corps représente la vraie paix. Il faut y parvenir dans ce beau pays, Mais il faut se parler pour y parvenir.
    Comment se parler en dehors des institutions formelles qui n’ont pas vocation à mener le dialogue général ?

    Le Conseil National, tel qu’il avait été instauré par le Président Félix Houphouët Boigny permettait de réunir les composantes de là nation pour traiter de questions épineuses afin de trouver un nouveau départ.
    Il y a eu également le Forum de Réconciliation National sous le Président Gbagbo qui a vu des actes forts dont la présence des quatre grands leaders du moment, ce qui a permis de mettre ensemble les protagonistes des antagonismes nationaux du moment.

    Aujourd’hui, que faire pour parvenir à stabiliser la situation politique ou le front social est en ébullition et pour trouver une voie de réconciliation nouvelle?

    La jurisprudence africaine des conférences nationales pour engendrer un contrat social nouveau, une nouvelle nation, a dénoué des situations compromises diverses selon l’ingéniosité des citoyens des pays organisateurs concernés.

    Il s’agit en COTE D’IVOIRE d’initier une Conférence de Réconciliation, c'est-à-dire que l’objet essentiel de ces assises sera de trouver les moyens consensuels pour parvenir à une nation plus fusionnelle, à une République enviée et à un Etat en osmose avec le peuple.

    Monsieur le Président de la République, les autorités traditionnelles qui sont les garants de la tradition africaine sont également les derniers remparts de la nation. Leur sagesse est silencieuse mais efficace. C’est à ce titre qu’ils souhaitent que le dialogue l’arme des forts, joue son rôle pour contribuer à la paix dans cette nation qui appartient à tous les ivoiriens
    Nous vous demandons d’entériner cette proposition du Secrétariat Permanent du Forum des Rois et Leaders Traditionnels qui va conduire nous n’en doutons pas à une paix profonde et à un développement partagé.

    Le Chancelier que je suis connaît dis je, Sa Majesté TCHIFFI ZIE et sa volonté de voir l’Afrique vivre en paix avec un véritable développement humain. Je suis presque assuré qu’il ne rechignerait pas d’être à la tâche pour conduire cette Conférence Nationale de Réconciliation à bon port. On a vu des ecclésiastiques présider des conférences nationales en Afrique, pourquoi pas une autorité traditionnelle africaine. Ce sera alors l’occasion de voir nos autorités traditionnelles à l’œuvre dans la République pour bâtir une nation belle et multiforme.
    Pourrais-je y croire Monsieur le Président de la République ?

    Je sais que votre qualité de cœur et en tant que Prince de Kong qui connait la valeur des traditions ne refusera pas cela.

    Que l’Eternel vous éclaire pour une COTE-D’IVOIRE d’espérance et de fraternité.
    Une copie sera déposée à votre cabinet au Palais du Plateau, avec ampliation au représentant de l’Union Africaine en Côte d’Ivoire

    JE VOUS REMERCIE.

    Chancelier André-Marie EGUE
    Chargé des Reformes Institutionnelles Traditionnelles
    et de la Justice de sa Majesté



    PS : La direction de KOACI rappelle qu'un "koacinaute" n'est pas un journaliste de la rédaction de KOACI mais un contributeur inscrit ayant la possibilité de poster sur le site en vue d'une diffusion et ce dans une dynamique de libre expression plurielle.


    Source : Koaci

    Koaci