Home International Une eau bénite contamine 1.200 personnes et fait 10 morts en Éthiopie

Une eau bénite contamine 1.200 personnes et fait 10 morts en Éthiopie

Photo d’illustration.

Actualité Éthiopie – C’est le lourd bilan auquel sont actuellement confrontées les autorités sanitaires de la région du Tigré, à la frontière de l’Érythrée, au nord du pays. La faute à une épidémie de diarrhée aqueuse aiguë causée par de l’eau bénite en provenance d’une rivière. En deux semaines, pas moins de 1.200 personnes ont été atteintes par la maladie qui a déjà causé le décès de 10 malades.

Les nourrissons et les enfants sont particulièrement menacés par les maladies diarrhéiques . Selon l’OMS, ces dernières sont la deuxième cause de décès chez les enfants de moins de 5 ans. Chaque année, elles causent le décès de 525.000 enfants dans le monde. Les personnes atteintes de la maladie ont besoin d’une prise en charge rapide et efficace, sans quoi elles se retrouvent menacées de mort.

Et justement, c’est ce qui est arrivé dans la région du Tigré où dix personnes ont malheureusement perdu la vie. Des autorités locales, on y apprend que la propagation de la maladie a été circonscrite et que la source de contamination a été identifiée.

Selon les premières investigations, la contamination aurait été causée par de l’eau bénite présente dans plusieurs monastères de la région. Peu regardantes sur les conditions d’hygiène, des religieux auraient puisé cette eau dans une rivière contaminée par les germes responsables de la maladie.

Une épidémie de diarrhée pour l’instant sous contrôle

En Éthiopie, la religion occupe une place prépondérante au sein de la société. Dans les zones rurales, les populations ont davantage confiance aux chefs religieux qu’aux autorités. Pour stopper la propagation de la maladie, les autorités sanitaires de la région sont contraintes de composer avec les religieux afin qu’ils arrêtent d’utiliser de l’eau bénite.

Alors que la majorité des malades est internée à l’hôpital régional de Mekelle, le gouvernement local affirme pour l’instant que l’épidémie est sous contrôle. Néanmoins, les autorités sanitaires sont pour l’instant sur le qui-vive, inquiètes que de nouveaux cas ne se déclarent.

Infection gastro-intestinale très agressive, la diarrhée aqueuse aiguë cause nausées, vomissements et une rapide déshydratation du malade. En plus de la diarrhée, cette infection parasitaire, virale ou bactérienne déclenche des douleurs au ventre et dans certains cas de la fièvre.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Afrique Post News ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook