Home International Rwanda : Louise Mushikiwabo sur le point de prendre la tête de...

Rwanda : Louise Mushikiwabo sur le point de prendre la tête de la Francophonie

10

Afrique Actualité (APN) – Vendredi prochain à la fin du sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) est prévu l’intronisation de la Rwandaise Louise Mushikiwabo qui remplacera l’Haïtienne Michaëlle Jean à la tête de l’OIF. Cette place avait été retirée aux africains après l’arrivée de Mme Jean. Bien que le choix soit contesté par certains politiques, c’est certainement elle qui sera désormais la présidente de l’OIF. Elle se place en position de favorite avec une candidature appuyée ouvertement par les présidents Rwandais et Français mais aussi par l’Union Africaine.

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || ).push({});

En 2008, le Rwanda officialise la langue anglaise et tourne le dos au Français. Cet argument est la principale cause des contestations de sa candidature. Pour répondre à cela, la France aurait souligné le plurilinguisme du Rwanda qui ne constituerait pas un handicap, bien au contraire.

Intronisation de la ministre des affaires étrangères rwandaise à l’OIF

Réunie à partir de jeudi à Erevan, la Francophonie devrait nommer à sa tête la rwandaise Louise Mushikiwabo. Cette victoire est un symbole pour le continent Africain. Soutenue par les présidents Paul Kagame et Emmanuel Macron, elle fait face à l’haïtienne Michaëlle Jean. Celle qui est ministre rwandaise des affaires étrangères est probablement celle qui a sera choisie pour présider la Francophonie. En mai dernier, les présidents rwandais et français avaient ouvertement appuyé sa candidature à ce poste. Elle a ensuite été renforcée en juillet dernier par l’Union Africaine.

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || ).push({});

Le soutien public du Président français Emmanuel Macron avait suscité certaines réactions dont celui du politologue québécois Jocelyn Coulon. Il estimait alors que l’haïtienne était victime de la Géopolitique. « Le président Macron veut se tourner vers les grands Etats anglophones africains et le Rwanda est une clé pour accéder à ce monde » avait il déclaré. Ceux qui ne sont pas d’accord avec le choix de mettre Louise Mushikiwabo à la tête de la Francophonie pensent que le Rwanda ayant rejeté la langue Française en 2008 au profit de l’anglais n’a aucune légitimité pour présider cette institution.

L’Afrique est le continent qui compte 27 des 54 pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ayant un droit de vote. Ces pays représenteront donc un total de 85% des francophones en 2050 selon l’OIF. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat français en charge de la Francophonie déclarait dans une émission radio que « le centre de gravité de la francophonie aujourd’hui, il est en Afrique ». Cette nomination fait donc revenir le continent Africain à la tête de l’OIF qui l’avait perdu avec l’arrivée de Michaelle Jean. Prévue pour la fin du Sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie la passation devrait intervenir vendredi après-midi en présence de plus de 80 états et gouvernements.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Afrique Post News ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook