Home International Ghana : la première bourse agricole en Afrique de l’ouest promet de...

Ghana : la première bourse agricole en Afrique de l’ouest promet de créer 200.000 emplois

Le président ghanéen Nana Akufo Addo / RFI

Ghana (APN) – Le président Nana Akufo-Addo a procédé au lancement de la nouvelle bourse agricole « Ghana Commodity Exchange » (GCX) mardi dernier. Cette plateforme est un carrefour pour l’achat et la vente de certains produits listés par le gouvernement. Elle a été conçue non seulement pour renforcer le secteur agricole afin de stabiliser les prix des produits, mais également pour répondre aux difficultés rencontrées par les agriculteurs. Cette plateforme est la troisième de ce type dans le continent et la première dans la région d’Afrique de l’Ouest.   

La nouvelle plateforme pourrait permettre d’établir des liens entre les acheteurs et les producteurs agricoles et leur permettre d’échanger directement. Près d’un million d’agriculteurs y seront intégrés et auront accès à un stockage sécurisé de leurs récoltes.

Première bourse agricole régionale destinée à renforcer le secteur agricole

Le président ghanéen a lancé une plateforme ayant pour but de créer un marché destiné aux produits agricoles basé sur la loi de l’offre et de la demande. Cette bourse agricole du Ghana (GCX) est un tremplin pour renforcer le secteur agricole du pays et devenir le pays qui permettra d’approvisionner toute la sous-région. C’est la première plateforme d’échanges à capitaux publics d’Afrique de l’Ouest. Le « Ghana Commodity Exchange » est une surface commune pour l’achat et la vente de produits listés. Il en existe seulement trois dans le continent Africain. Elle pourrait permettre aux agriculteurs de stabiliser les prix des produits, renforcer leur productivité et surtout leur faciliter l’accès aux marchés. Pour faire face aux difficultés rencontrées par l’industrie agro-alimentaire, le gouvernement a mis en place cette bourse conformément aux standards internationaux.

Le chef de l’Etat ghanéen, dans sa présentation des piliers pour la transformation industrielle, a indiqué que « cette plateforme est l’un des principaux moteurs de la réalisation de la vision de son gouvernement qui ambitionne de faire du pays un hub agricole régional ». Selon lui, le travail des agriculteurs locaux ne leur garantit pas de revenus à la mesure de leurs efforts alors qu’ils ont la responsabilité de nourrir 30 millions de personnes. Les agriculteurs seraient confrontés à plusieurs problèmes qui réduisent les pourcentages de productivité. Il s’agit notamment de la volatilité des prix des produits de base. De plus, ils ont une méconnaissance des valeurs réelles des produits. Le gouvernement souhaiterait également régulariser les transactions car la plupart se font par le bouche à oreille.

« Le plus souvent, aucun accord contractuel formel n’est signé, ce qui entraine des contentieux commerciaux qui handicapent la commercialisation des produits » a déclaré le président Akufo Addo. Le Ghana Commodity Exchange devrait créer près de 200.000 emplois pour les agriculteurs et les commerçants selon le ministre des finances Ken Ofori-Atta.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Afrique Post News ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook