Home International Éthiopie devient un des pionniers des énergies renouvelables en Afrique

Éthiopie devient un des pionniers des énergies renouvelables en Afrique

 

Depuis quelques années, l’Éthiopie se présente comme un des leaders des énergies renouvelables en Afrique. En présentant ses objectifs de lutte contre le changement climatique, il a voulu développer son secteur hydraulique et éolien, diminuer ses émissions en développant son énergie et son économie durablement. Ce qui lui donne aujourd’hui une place de choix sur le Continent.

L’Afrique est le continent le moins avancé en énergie dans le monde. Seulement quelques pays se sont tournés vers la solution des énergies renouvelables. Certains pays peinent encore à développer ce secteur et ainsi produire de l’électricité pour les populations.

L’Éthiopie, l’un des leaders en énergies renouvelables

L’Éthiopie fait désormais partie des pays africains qui ont fait le choix d’utiliser les énergies renouvelables. Avec un taux d’utilisation de 94%, ils sont devenus en quelques années le pays en tête de la transition énergétique en Afrique. Deuxième pays le plus peuplé du continent, l’Éthiopie fait également partie des pays qui utilisent le plus les énergies renouvelables devançant des pays tels que la Zambie, le Mozambique ou encore le Kenya. Lors du Forum économique mondial, il a obtenu la première place.

Ses deux principaux barrages produisent une bonne quantité d’énergie. Bien que le barrage de « La renaissance » soit encore en cours de construction, il est prévu qu’il produise près de 6000 MW ce qui est équivaut à six réacteurs nucléaires. Lui donnant la place du plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique avec 170 mètres de hauteur pour deux kilomètres de largeur. Il sera mis en fonctionnement à la fin de l’année 2018. Son deuxième grand barrage Gibe III, officiellement lancé il y a déjà deux ans, permet de générer près de 1870 MW.

Vers des projets en géothermie

L’Éthiopie s’est également lancée dans la géothermie. C’est-à-dire l’exploitation de l’énergie de la terre convertie en chaleur en faisant circuler un fluide dans les profondeurs de celle-ci. Cette technique pourrait permettre à de nombreux foyers d’avoir accès à de l’eau chaude. L’année dernière, l’Éthiopie annonçait au public la construction de deux unités de production situées dans la vallée du Grand Rift d’un coût total d’investissement de quatre milliards de dollars. Corbetti et Tulu Moye sont les deux centrales qui produisent chacune près de 520 MW d’électricité. En aout dernier, il a inauguré une usine de valorisation des déchets et de production d’électricité dans sa capitale Addis-Abeba. Le pays prévoit une réduction de ses rejets en CO2 de 64% d’ici 2030.

En 2014, le secteur de l’Énergie en Éthiopie n’occupait pas une très grande place dans le développement du pays. La consommation d’électricité par habitant était à peine de 2% de la moyenne mondiale, 12% de la moyenne africaine. La production d’électricité reposait presque entièrement sur l’hydraulique, l’éolien avait du mal à se développer, la géothermie contribuait seulement à 0,2%.

 En 2015, il présente son projet en matière de lutte contre le changement climatique lors de la Convention des Nations Unies. Aujourd’hui, l’Éthiopie fait désormais partie des pays leaders en matière d’énergie renouvelable du continent grâce à son potentiel hydraulique et éolien.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Afrique Post News ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook