Home International CHAN 2018: la Côte d’Ivoire déjà au pied du mur

CHAN 2018: la Côte d’Ivoire déjà au pied du mur

50

Défaits face à la Namibie (0-1) lors de leur premier match, les Eléphants vont devoir réagir jeudi 18 janvier pour leur deuxième rencontre face à la Zambie, dans le Grand stade de Marrakech. Les hommes d’Ibrahim Kamara n’ont plus d’autre choix que de briller contre une des sélections qui a fait sensation depuis le début du tournoi.

« C’est un match très important et nous n’avons pas le droit à l’erreur face à une très belle équipe de Zambie, avoue à RFI l’ancien international et champion d’Afrique en 2015, Kolo Touré. La dernière fois, nous ne nous sommes pas lâché et c’est embêtant. Il va falloir être déterminé et rester concentré. On sait que c’est à quitte ou double. » Le frère de Yaya Touré, entraîneur adjoint des A’ a certainement dans la tête cette finale perdue de la CAN 2012 face aux Zambiens.

« Il y avait beaucoup de nervosité chez mes joueurs »

La Côte d’Ivoire a donc déjà un pied vers la porte de sortie. Et pour ne pas quitter prématurément la compétition, elle va devoir sortir un grand match. Les Eléphants se sont inclinés 1-0 face à la Namibie. Ils ont cédé dans les arrêts de jeu. « Il y avait beaucoup de nervosité chez mes joueurs car pour la majorité, il s’agissait de leur premier match dans un tournoi de cette envergure », a commenté le coach ivoirien Ibrahim Kamara en conférence de presse. « La défaite contre la Namibie nous a beaucoup affectés. Maintenant, on essaie d’oublier ce match. On s’est bien préparé pour réagir contre la Zambie. Seule la victoire nous intéresse », avance le défenseur Arnaud Akassou.

Troisième du CHAN 2016 au Rwanda, la Côte d’ivoire va devoir compter sur un groupe essentiellement composé de nouveaux joueurs, qui a déjà perdu quatre éléments sur blessure : Pacôme Zouzoua, Raoul Konan, Inza Diabate et Wonlo Coulibaly.

Lire la suite sur: http://afriquefoot.rfi.fr/20180117-chan-2018-cote-ivoire-deja-pied-mur

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Africatime. Ivoire times n’est pas l’auteur de contenu de cet article.