Home International Acquisition et production, Netflix veut développer sa stratégie de contenus africains

Acquisition et production, Netflix veut développer sa stratégie de contenus africains

35
Le leader mondial du streaming vidéo légal veut renforcer son catalogue africain. | AFP / Ryan Anson

Culture Afrique – La plateforme de streaming légal Netflix veut développer sa stratégie d’acquisitions de contenus africains. Elle recherche actuellement une personne qui prendra la tête de son  service Acquisition de contenus au Moyen-Orient, en Turquie et en Afrique. Cette personne sera chargée de découvrir et d’acquérir des contenus dans les régions précitées afin qu’ils soient diffusés sur la plateforme.

Une stratégie qui s’appuie à la fois sur l’acquisition de droits de diffusions de contenus déjà existants, mais également sur la production de contenus locaux originaux. Netflix compte déjà dans son catalogue quelques films africains, dont Beasts of No Nation, The Forgotten Kingdom, Virunga, Catching Feelins ou encore le très célèbre The Wedding Party. Avec cette nouvelle direction, la plateforme devrait satisfaire les 2 millions d’Africains abonnés à son service qu’elle revendique et en séduire beaucoup d’autres. Par ailleurs, elle pourra aussi faire la part belle aux producteurs et équipes créatives africaines quant à la diffusion de leur travail.

Bien que considérée comme le leader mondial dans le secteur, les défis restent nombreux pour Netflix qui devra faire face à plusieurs obstacles. Par exemple, pour les questions de logistique, cela pourrait être de prendre en compte la qualité et le coût de la data en Afrique ou même la traduction des scènes en langues africaines, qui pour l’instant ne semble pas être son fort. En termes de parts de marché, Netflix devra par ailleurs faire face à la concurrence. Plusieurs acteurs sont déjà présents sur le marché et Netflix devra se défendre pour acquérir encore plus de clients et répondre aux besoins des consommateurs. Sa stratégie devra prendre en compte la concurrence des mastodontes comme Nollywood TV ou des nouveaux venus comme Linda Ikeji TV. Ce service de streaming, lancé le 8 juin dernier par la media mogul nigériane Linda Ikeji, comptait déjà plus de 10.000 abonnés en seulement trois jours d’activités.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Afrique Post News ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook