Home Faits divers Vavoua / Drame dans une famille: Il se suicide parce que sa...

Vavoua / Drame dans une famille: Il se suicide parce que sa femme s’est convertie à une religion

Un drame s’est justement noué dans une famille, autour de la non-acceptation à la différence religieuse. La terrible scène se passe à Akanzakro, village essentiellement peuplé d’allogènes, et situé dans la sous-préfecture de Vavoua.

De fait, exposent nos sources, K. K., courageux planteur, vit dans ce village depuis des années avec sa petite famille. Une vie sans histoires, grâce à cet homme connu dans la bourgade, pour être un bon père de famille.

Mais depuis un certain temps, l’harmonie dans la famille, notamment dans le couple, est secouée par des tribulations. C’est que la femme de K.K., qui ne voit rien venir de bon dans la vie païenne qu’ils mènent jusque-là, décide de se convertir au christianisme. Ces adorations contraignantes de fétiches et ces liens avec le Diable, elle n’en veut plus. Elle veut désormais suivre Jésus.

Mais le planteur présenté comme un indécrottable animiste, ne l’entend pas de cette oreille. Pas question de Jésus-Christ chez lui ici. Face à ces positions radicales antinomiques, alors, ça ne va plus vraiment dans le foyer. Ce sont d’interminables disputes au sein du couple.

Malgré les nombreuses menaces de répudiation du foyer, qu’elle reçoit de son mari, la femme complètement emballée par la parole du fils de Dieu, campe sur sa position. D’ailleurs, à force de persévérance, elle finit par se convertir au christianisme. C’est la totale.

Ce choix, construit sur l’autel de l’entêtement, le planteur le considère comme une insulte à sa personne et une négation de son autorité. Jamais au grand jamais, il ne peut faire ménage sous son toit, avec une chrétienne dont les prières à son sens, pourraient constituer tout le cocktail d’un « attentat » à l’endroit de sa posture d’animiste. Alors, le brave planteur prend une décision radicale…contre sa propre personne : se tuer tout simplement.

Ainsi, il revient que dans la nuit du vendredi 18 janvier 2019, soit aux alentours de 23h, il s’empare de son fusil de chasse de calibre 12. Puis, il sort discrètement de chez lui, alors que la quasi-totalité de la maisonnée est endormie.

Le matin au réveil, aucune trace de lui, à son domicile. On pense qu’il s’est peut être rendu très tôt le matin, à sa plantation. Que néni ! Peu de temps après en effet, il est découvert mort, dans une mare de sang, sur la piste menant à son champs. La tête littéralement explosée par une décharge de chevrotines, vraisemblablement libérée par son propre fusil.

Alertés, des éléments de la brigade de gendarmerie de Vavoua se rendent sur les lieux. Ils procèdent à un constat d’usage et ouvrent une enquête, pour eux-mêmes se faire une nette idée des contours du drame.

En attendant, K.K laisse dans une détresse totale, sa famille et toute sa communauté.

Raphaël ZOHOURI ( Correspondant)

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook