Home Faits divers Tiassalé : Un père de famille tue un des bagarreurs qu’il tentait...

Tiassalé : Un père de famille tue un des bagarreurs qu’il tentait de séparer

147
SHARE

Quand les hommes de Dieu expliquent qu'il faut intensément prier et confier sa journée au Tout-Puissant, avant tout, pour éviter des embrouilles de toute nature, cela semble, franchement, se justifier. Soré Amadé doit certainement être d'accord avec cela désormais.

Ce pauvre planteur vivant à « Kouadio-yaokro », bourgade de la sous-préfecture de Tiassalé, se retrouve aujourd'hui en taule, en voulant pourtant poser un acte empreint de noblesse. C'est quoi cette histoire, vraisemblablement pitoyable ?

En effet, à en croire nos sources, le vendredi 6 octobre 2017, de retour du champ, en début d'après-midi, Soré Amadé ne rentre pas à la maison. Il marque plutôt un arrêt à la gargote du village et commande à manger. Sa femme n'ayant pas cuisiné . Cette dernière est plutôt aller rejoindre d'autres femmes du village, pour cabosser du cacao. Et cela, dans le cadre de leur mutuelle d'entraide. Attablé donc dans le restaurant de fortune, le planteur commence à reprendre des forces, avec le repas qu'il déguste goulûment. Juste près de lui, un autre client, en la personne de Nikpi Paul. Tout en mangeant, les deux hommes devisent.

A lire aussi: Tiassalé/ Prétendant la délivrer, un prophète viole une mineure

C'est à ce moment-là que le nommé Soabo Amado fait irruption dans la taverne. Râleur, il fonce directement sur Nikpi Paul. Après l'avoir apostrophé, il lui lance tout en rogne : « Qu'est-ce que tu racontais sur moi à Soré ? Espèce de salaud ! ». Ensuite, c'est un flot d'injures qu'il libère à l'endroit de Nikpi Paul . Ce dernier se dit étonné de ces attaques verbales et mêmes physiques.

A ce moment-là, Soré Amadé se lève de son siège et croit bien faire, de ramener à la raison, Soabo Amado tout excité. Mais sa noble démarche sera mal récompensée . De fait, lui aussi reçoit sa dose d'insanités de la part Soabo Amado qui, voulant en découdre avec Nikpi Paul, lui demande, de quoi il se mêle.

S'en prenant cette fois ouvertement à Soré Amadé, Soabo Amado tente de lui planter son index en plein visage. Le planteur réagit vigoureusement, en repoussant son adversaire. Et, c'est ici que tout se gâte, et que la vie des deux hommes bascule dans des sorts, nullement souhaités.

A relire: Sortis de prison, ils sont de nouveau arrêtés pour vol

De fait, dans sa chute par le dos, la tête et la base du cou de Soabo Amado viennent violemment percuter un banc taillé dans du bois solide. Le malheureux qui atterrit au sol, ne se relève plus. On le voit pris de convulsions et ses yeux se retourner. Puis, plus rien. Il est mort. La terrible nouvelle fait rapidement le tour du bourg.

Le visage hagard, Soré Amadé n'en croit pas ses yeux. Lui, le bon père de famille, devenu subitement un meurtrier.

Sa femme, informée, quitte ses consœurs et fonce à l'endroit où le drame vient de se produire. Elle découvre son mari, affalé, près du corps de Soabo Amado. Elle aussi s’effondre. En pleurs. La vie de son mari gâchée, elle voit aussi la sienne et celle de leurs enfants, dans un tourment certain.

Lorsqu'il se relève, Soré Amadé va directement chez le chef de village, à qui il se rend. Celui-ci à son tour prend attache avec l’administration compétente. A savoir, la brigade de gendarmerie de Tiassalé dont des éléments se rendent sur place .

C'est à eux que le chef remet donc le meurtrier. Le corps sans vie est lui enlevé. Une procédure pénale est aussitôt engagée contre Soré Amadé. Ainsi, après avoir été entendu, il est mis à la disposition de Mme le procureur de la République, près la section du tribunal de première instance, de Tiassalé. Quel triste sort pour lui. Ainsi, va la vie, avec ses chamboulements inattendus.

 

KIKIE Ahou Nazaire  


Source : L'infodrome