Home Faits divers SANGOUINE: Un pisteur de café-cacao tente de se suicider en pleine Brigade...

SANGOUINE: Un pisteur de café-cacao tente de se suicider en pleine Brigade de Gendarmerie

Selon nos sources, Le vendredi 8 mars 2019, le nommé Dolopite T., pisteur, a été convoqué pour un abus de confiance portant sur la somme de deux millions trois quatre-vingt-quinze mille (2.395.000) francs Cfa. En fait, il a reçu cet argent d’un acheteur de produits agricoles (café et cacao), depuis janvier 2019. Il n’a pu livrer une seule fève de cacao, comme promis.

Cette situation a créé une vive tension entre le jeune pisteur et le véritable acheteur. N’ayant donc pu s’entendre avec ce pisteur indélicat, l’opérateur économique saisit la Brigade de gendarmerie de Sangouiné, afin que justice soit rendue.

Dolopite T. se présente à la Brigade de Gendarmerie. Les procéduriers entament dès lors, leur job qui commence par l’identification avant l’audition. Chose normale qui se fait. Chose également normale de voir le concerné se fouiller ou fouiller dans son sac, pour sortir sa pièce d’identité. C’est ce que Dolopite T. fait. Du moins, c’est ce que croient les gendarmes. Il ouvre effectivement son sac, et contre toute attente, au lieu de la pièce, il sort un produit  contre les insectes des cacaoyers, et l’avale rapidement.

Aussitôt, il s’affale sur le sol. Si quelques visiteurs et usagers croient à un malaise, avec l’odeur, les gendarmes savent automatiquement ce que Dolopite vient d’ingurgiter.

Les hommes de la maréchaussée le conduisent au dispensaire se trouvant à environ 200 m de la brigade. Le grabataire est sauvé après un lavage gastrique avec de l’eau additionnée de sucre, selon les mêmes sources.

Dolopite, qui a échoué à se suicider dans les locaux de la Brigade de gendarmerie, pour ne pas assumer son acte de détournement des sommes mises à sa disposition, est remis sur pied par les toubibs, après deux jours passés au dispensaire.

Après que ceux-ci se soient rassurés qu’il est désormais hors de danger, les gendarmes l’ont déféré au Parquet du tribunal de Man, sur instructions de Mme le Procureur de la République. 

Selon les dernières informations dont nous disposons, proches dudit tribunal, il aurait été condamné à six mois de prison fermes.

À sa sortie, le pisteur indélicat devrait payer la somme de 2.395.000 francs au plaignant, et 100 000 francs comme amende.

M’BRA Konan

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook