Home Faits divers Bangolo : Des individus tuent un veilleur de nuit et jettent son...

Bangolo : Des individus tuent un veilleur de nuit et jettent son corps dans une église

2009
SHARE

Après quelques semaines d'accalmie, la ville de Bangolo renoue avec la criminalité. Ainsi, dans la nuit du mercredi 7 juin 2017, Moussa Ouédraogo, un jeune veilleur de nuit, est abattu et ses tueurs, de se livrer par la suite, à un sacrilège.

 Pour les informations, nos sources rapportent que cela fait huit mois que Moussa Ouédraogo, Burkinabé, offre ses services chez K. L., qui possède une machine à broyer les aliments. Plus tard, il a l'espoir que sa vie va positivement changer, lorsqu'il est engagé comme gardien, par H.N., un commerçant mauritanien. Ainsi, machiniste le jour et surveillant de magasin la nuit, Moussa est relativement à l'abri du besoin. Hélas, son destin va basculer dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 juin 2017.

De fait, ce jeudi matin, son corps sans vie, baignant dans une mare de sang, est découvert dans une église, jouxtant le magasin dont il assure la surveillance. Dans son cou, on aperçoit des impacts de balles, d'un fusil de calibre 12. Sur son ventre, est posé un trousseau de clés. La gendarmerie, informée, se rend sur place, procède à un constat d'usage et le corps déposé à la morgue de l'hôpital général. Sur les circonstances du crime, il ressort que des bandits tentent d'accéder à l'intérieur du magasin dont il assure la sécurité, en passant par le toit.

Moussa le téméraire fait échouer le projet. Il s'ensuit une lutte avec les malfaiteurs qui, pour le neutraliser, tirent sur lui à bout portant. Puis, les tueurs se débarrassent du cadavre, en allant le jeter à l'intérieur de l'église. Quel sacrilège ! Ce crime suscite alors la colère des commerçants de la ville. Qui, en guise de protestation, ferment leurs boutiques le même jour. Une enquête de la gendarmerie est en cours, pour appréhender les auteurs du crime.

 

Ibrahim BAKOULE ( Correspondant régional)    

linfodrome.ci,


Source : L'infodrome