Home Faits divers Abengourou : Un gendarme criblé de balles évacué d’urgence à Abidjan, comment...

Abengourou : Un gendarme criblé de balles évacué d’urgence à Abidjan, comment l’homme en arme s’est fait avoir

Si l’homme en tenue n’a pas été tué sur le coup, son état a tout de même nécessité son évacuation à Abidjan pour des soins appropriés.

Nos sources nous rapportent, en effet, que depuis plusieurs mois, toute la zone couvrant les sous-préfectures d’Ebilassokro, Zaranou jusque dans le secteur d’Appoisso, est en proie à une grande insécurité. Régulièrement, des commerçants et autres opérateurs économiques sont dépouillés de leurs biens, s’ils ne sont pas purement et simplement abattus. Pour tout dire, des animateurs de la pègre de tout acabit, font peser une chape de plombs, notamment sur les usagers de l’axe routier Abengourou-Bettié. C’est que depuis près de cinq années déjà, des orpailleurs clandestins se sont installés dans les localités d’Ehuasso, M’Basso et Bebou. De gros bourgs qui relèvent de la sous-préfecture de Zaranou.

Face à ce grand banditisme, qui est monté d’un cran dans cette zone forestière, les éléments de la brigade d’Ebilassokro, soutenus par leurs collègues d’Abengourou, multiplient les patrouilles. Le 10 mai dernier, une unité de gendarmes est en faction dans le secteur d’Appoisso. Au sein de cette unité, le Maréchal des logis (Mdl) Kacou Hermann Roméo de la brigade d’Ebilassokro. Aux environs de 15h, ce dernier, dans le cadre de la patrouille de sécurisation, se retrouve à moto sur l’axe Appoisso-Bossématié. Ce qu’il ignore, c’est que, justement sur cette voie, des coupeurs de route ont tendu une embuscade en vue de dépouiller leurs victimes. A l’évidence, la présence du gendarme à cet endroit apparait indésirable.

Aussi, dès que le Mdl Kacou se retrouve dans leur champ de tir, les malfaiteurs, encagoulés, surgissent de la broussaille et ouvrent le feu sur lui. L’infortuné agent de sécurité s’écroule. Il est grièvement atteint à l’avant-bras droit et à la face dorsale de la main gauche. Mal en point, il perd du sang. Les bandits quant à eux, s’évanouissent dans la nature. Heureusement, quelques temps plus tard, le blessé est retrouvé par des témoins qui l’évacuent au Centre hospitalier régional d’Abengourou. Son état jugé critique, Kacou Hermann Roméo est finalement transféré à l’hôpital militaire d’Abidjan (Hma) pour des soins plus appropriés. C’est surement le lieu d’attirer l’attention des autorités compétentes sur la nécessité d’accroitre davantage la puissance de feu des forces de l’ordre pour apporter la réplique appropriée aux malfrats qui opèrent de plus en plus avec des armes de guerre.

Zéphirin NANGO

(Correspondant régional)

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook