Home Economie Promotion du secteur privé et des investissements en Côte d’Ivoire/grâce à un...

Promotion du secteur privé et des investissements en Côte d’Ivoire/grâce à un partenariat signé avec la CGECI: OBG renforce sa coopération de recherche avec le secteur privé

116
SHARE

Abidjan – À l’occasion de la publication de son rapport économique « The Report: Côte d’Ivoire 2017 », le cabinet d’intelligence économique et de conseil Oxford Business Group (OBG) a organisé une conférence de presse, en partenariat avec la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) et en présence de Jean Kacou Diagou, président de la CGECI.
Oumnia Boualam, Directrice OBG en Côte d’Ivoire, se réjouit de ce lien avec le secteur privé : « Oxford Business Group a signé un accord de coopération avec la CGECI. En créant et développant une coopération durable entre les membres des deux institutions, l’objectif est de promouvoir le secteur privé et les investissements en Côte d’Ivoire. »

Le volume des actions du PND 2016-2020 est chiffré à 30 000 milliards FCFA (50 milliards de dollars), dont près de 11 300 milliards pour le Gouvernement et environ 18 700 milliards représentent le financement attendu du secteur privé. En septembre 2015, la banque africaine de développement accordait 552 831 millions FCFA au patronat ivoirien pour le développement de l’entrepreneuriat.
Placée en 142ème place du classement Doing Business sur 189 pays, la Côte d’Ivoire espère atteindre le top 100 en 2017. Pour cela, elle a fait de l’amélioration de l’environnement économique une priorité nationale pour le pays, adoptant des réformes pour attirer les investisseurs privés, sources de création de richesse. Les réformes mises en œuvre reposent sur cinq piliers : la création d’entreprises, la protection des investisseurs minoritaires, le paiement des taxes, le respect des contrats et le règlement de l’insolvabilité.

Depuis 2012, près de quarante réformes ont été menées afin d’améliorer le climat des affaires en Côte d’Ivoire. L’Indice de performance du secteur privé ivoirien pour le mois de février est estimé à 48,92%, selon le patronat ivoirien.

Oumnia Boualam conclut avec les infrastructures: « La Côte d’Ivoire a mis en œuvre plusieurs projets d’infrastructure majeurs, notamment dans la construction et réhabilitation de logements, de routes et des ports, et nombre de ces projets requièrent une participation du secteur privé. »
OBG publie « The Report: Côte d’Ivoire 2017 » avec ses partenaires, le Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire, la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire, la société boursière Hudson & Cie, le cabinet d’audit PwC, le cabinet d’avocats Bile-Aka et Brizoua-Bi & Associés.

abidjan.net