Home Economie M. Iben Khayat Khalid, CIMAF: «Un accueil favorable pour CPA-robusto, notre nouveau...

M. Iben Khayat Khalid, CIMAF: «Un accueil favorable pour CPA-robusto, notre nouveau produit au 3è Salon des infrastructures d’Abidjan»

Dans le cadre de la participation de l’entreprise Cimaf ( Les Ciments d’Afrique ) à la troisième édition du salon des infrastructures d’Abidjan, les 8,9 et 10 novembre 2018, sur le site du futur parc d’exposition d’Abidjan, sur la route de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny,
M. IBEN KHAYAT Khalid Directeur Général Régional CIMAF, fait le point. Entretien !

Monsieur le directeur général , à l’occasion de votre participation à la troisième édition du salon des infrastructures d’Abidjan, peut-on savoir les offres que vous avez présentées au grand public et à ceux qui ont visité votre stand ?

Ce Salon est une très bonne initiative, des acteurs locaux qui ont démontré leur expertise à la première édition. Notre participation à ce salon est une opportunité pour nous d’échanger avec le Grand Public et les Professionnels de la Construction sur leurs attentes et besoins mais également d’appréhender le dynamisme du secteur et les tendances qui s’en dégagent.
Nous saisissons cette occasion pour présenter notre nouveau produit CPA-ROBUSTO qui viendra compléter notre gamme de produits CPJ 42.5 et 32.5, et qui offrira aux professionnels pré fabricants et briquetiers une solution innovante leur permettant de gagner en efficacité et rendement. Notre expertise, technique et humaine, nous permet de répondre à des besoins de plus en plus spécifiques en Ciment et en Béton Prêt à l’Emploi pour la construction d’infrastructures durables. L’objectif est de consolider notre position pour un leadership du Secteur, et être le Partenaire de référence pour les Professionnels de la Construction.

Quel est le message que vous avez passé au sujet de l’historique de votre entreprise qui est installée dans le pays depuis 2013 ? Par ailleurs comment le public a-t-il réagi au sujet de l’usine de San Pédro ?

La Côte d’Ivoire connaît une des plus fortes croissances sur le continent africain avec un programme ambitieux d’investissement dans les infrastructures. CIMAF participe activement à la réalisation des projets de construction. Après la mise en service de notre première unité d’Abidjan en Juillet 2013, et le doublement de sa capacité à 1 million de tonnes en Avril 2016, la société a su s’imposer par la qualité des produits mis sur le marché. CIMAF CI confirme alors ses ambitions avec un nouvel investissement de 35 milliards pour la construction d’une usine à San Pedro, d’une capacité annuelle de 1 million de tonnes extensible à 2 millions, qui a pu générer près de 200 emplois directs et indirects. Après une mise en service réussie de cette unité en Novembre 2017, cette usine a permis d’approvisionner l’Ouest et le Nord-Ouest de la Côte d’Ivoire ; Gagnoa, Daloa, Soubré, Man, Seguela, Odienné. Avec une technologie de dernière génération, l’Usine de San Pedro confirme l’engagement du Groupe pour un développement durable basé sur un équilibre entre la croissance économique et le respect de l’environnement. Le choix des équipements a tenu compte des standards internationaux des plus rigoureux.Nous avons eu l’opportunité d’expliquer cela aux visiteurs de nos stands qui ont apprécié les investissements réalisés, ainsi que la qualité de nos installations et produits.

Au delà de votre participation au salon, quelle est la situation du secteur du ciment, qui avait été confronté à un certain nombre de difficultés, ces derniers temps ? Peut-on dire que les choses s’améliorent ?

Après avoir assisté à une vague d’importation massive de ciment censée au départ être ponctuelle, ce qui a engendré un dumping et une perturbation totale du marché, nous avons été confrontés en 2017 et jusqu’au premier semestre 2018 au problème majeur de la congestion portuaire qui frappe toute la profession et qui nous coûte plusieurs millions de dollars annuellement ; cela impacte directement les coûts de nos matières premières et par conséquent notre rentabilité. Néanmoins, nous constatons depuis Juillet 2018, une nette amélioration au niveau du Port Autonome d’Abidjan grâce à l’implication des autorités portuaires, des opérateurs et des autorités gouvernementales. Le risque permanent de manque d’approvisionnement en matières premières, peut impacter la marche à pleine capacité de nos unités de production. Le secteur du ciment est une industrie lourde qui mobilise des moyens financiers et humains très importants ainsi qu’une expertise très poussée ; en plus, c’est un secteur qui génère beaucoup d’emplois et des recettes importantes à l’État. Ces usines doivent alors fonctionner à pleine capacité afin d’amortir ces lourds investissements, préserver les emplois et pérenniser ces investissements.

Pour terminer , que pouvons nous retenir de votre participation au salon des infrastructures d’Abidjan, notamment en nombre de visiteurs , et par rapport aux contacts avec les professionnels et le grand public ?

Notre participation au 3ème salon des infrastructures a été une occasion de rencontrer les professionnels du secteur et de présenter les solutions techniques qu’offre CIMAF avec sa gamme de produits Ciments et Bétons. C’était aussi une occasion de lancer officiellement notre nouveau produit CPA-ROBUSTO qui nous espérons, apportera un plus aux professionnels du secteur du BTP.
Nous profitons aussi de ce salon pour informer nos partenaires sur notre unité de San Pedro qui offre les mêmes produits que l’usine d’Abidjan en termes de qualité et de capacité. Nous nous réjouissons de l’intérêt qu’ont porté les professionnels et le grand public à notre stand.

Alice Ouédraogo, Afrikipresse

Commentaires

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site connexion ivoirienne.

 

Commentaires Facebook