Home Economie Filière cacao en Côte-d’Ivoire: Des producteurs crient leur désarroi face aux prix...

Filière cacao en Côte-d’Ivoire: Des producteurs crient leur désarroi face aux prix pratiqués au Ghana

41

Par Connectionivoirienne

Filière café cacao – Chute du pouvoir d’achat et tracasseries diverses

Le Forum des syndicats agricoles de Côte d’Ivoire, une plateforme de producteurs de café cacao qui regroupe 3 structures syndicales était face à la presse lundi, à Cocody, pour parler des difficultés rencontrées par ses membres au moment où s’annonce la campagne 2018-2019.

Kouamé Kouadio, président du Forum et Richard N’gouandi (président de Force paysanne) qui ont exposé la misère des producteurs disent ne pas comprendre que chaque année les mêmes revendications soient portées aux autorités et que celles-ci n’y accordent pas grand intérêt. Entre autres revendications, les prix non incitatifs du kilogramme de cacao bord champ, les tracasseries imposées par des acheteurs véreux sous prétexte de respect de la qualité du produit. Il s’agit en particulier du problème du grainage pendant les campagnes intermédiaires qui amène le paysan à tamiser toute sa production pour ne retenir que les grains jugés conformes.

« En Côte d’Ivoire, le paysan livre son cacao dans l’espoir d’avoir de l’argent. Le cacao est envoyé dans un magasin et trois jours ou une semaine après, on vient lui dire que son cacao est refoulé parce que non tamisé donc ne respectant pas le grainage imposé », dénonce Richard N’gouandi qui par la même occasion s’est dit séduit par le système Ghanéen. « Au Ghana, il n’y a pas de distinction de grainage. Quel que soit le grain, le cacao est payé au même prix. Et les grains qu’on refoule ici, sont recherchés là-bas », ajoute-t-il.

Actuellement le prix bord champ est de 700 FCFA en Côte d’Ivoire alors qu’il serait de 850 FCFA, au Ghana, selon M. N’gouandi. Les conférenciers souhaitent également que la rentrée soit désormais fixée après l’ouverture de la campagne cacaoyère tout en menaçant de reprendre la rue si les nombreux problèmes qui assaillent les producteurs ne sont pas pris en compte.

SD à Abidjan

[email protected]

Commentaires

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site connexion ivoirienne.

 

Commentaires Facebook