Home Economie Côte d’Ivoire: Une pétition pour le rapatriement des fonds publics ivoiriens logés...

Côte d’Ivoire: Une pétition pour le rapatriement des fonds publics ivoiriens logés à l’étranger depuis 1960

153

L’affiche de la pétition-

– Samedi 26 Mai 2018 -Une pétition a été lancée vendredi pour le rapatriement des fonds publics logés à l’étranger depuis l’indépendance de la côte d’Ivoire en 1960.
C’est une initiative du mouvement « Confiance » qui souhaite que ses fonds soient mis à la disposition du peuple après 2020.
« Les banques seront fouillées dans les pays concernés », explique l’un des initiateurs avant de lever un coin de voile sur l’objectif principal de cette pétition. « C’est d’éradiquer la pauvreté. Les fonds devront être mis à la disposition du peuple sous le contrôle de la Banque mondiale. Seul le peuple de Côte d’Ivoire doit être le bénéficiaire. Aucun régime n’y aura la main mise dessus. L’enjeu c’est pour le bonheur des ivoiriens. »
Selon le mouvement lors du lancement de la pétition, « les fonds publics Ivoiriens ont été « volés depuis 1960 ». 
« Ils sont stockés dans les banques occidentales: en France, au Singapour, aux Usa, en Suisse …. Ça vaut 150 fois l’actuel budget annuel. Alors la Côte d’Ivoire qui’ est actuelle un pays membres non-permanant du conseil de sécurité de l’ONU qui a le devoir de créer des commissions rogatoires pour le rapatriement de ses Fonds publics Ivoiriens volés. Ces fonds seront gérés sous la houlette de la banque mondiale », explique-t-il.
Les organisateurs prennent pour exemple le Nigeria, qui a demandé le rapatriement de la Suisse de plusieurs millions de dollars « volés » par le chef de l’Etat Ani Abacha. 
Ils annoncent qu’ils déposeront le nombre de signatures recueillies au Conseil de sécurité de l’ONU pour les transmettre aux autorités ivoiriennes.
La signature de la pétition pour le rapatriement des fonds publics ivoiriens logés à l’étranger depuis 1960, se fait sur le site www.change.org.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook