Home Economie Côte d’Ivoire : un think tank présidentiel pour superviser l’action du gouvernement

Côte d’Ivoire : un think tank présidentiel pour superviser l’action du gouvernement

73

Le gouvernement ivoirien vient d’annoncer la mise en place par le président Alassane Dramane Ouattara, du Conseil national de politiques économiques.

Groupe de réflexion, ce nouvel organisme à la disposition du président sera chargé de suivre l’action du gouvernement sur les plans économique, social et environnemental.

Le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara vient de prendre de nouvelles dispositions pour maximiser les actions de son gouvernement en faveur de la croissance économique nationale. D’après un communiqué du gouvernement à l’issue du dernier Conseil des ministres, le chef de l’Etat ivoirien a décidé de mettre sur pied le Conseil national de politiques économiques (CNPE). Il s’agirait selon la presse locale, d’un think tank présidentiel en charge de la supervision de l’action politique sur les plans économique, social et environnemental.

«Le CNPE a pour missions d’identifier les grands défis économiques nationaux et internationaux que l’Etat doit relever et de veiller à la cohérence globale à moyen et long terme entre les politiques économiques et les programmes gouvernementaux », indique le communiqué officiel qui ajoute que le CNPE veille également «au renforcement des activités d’intelligence économique, notamment à la collecte et à la maîtrise en temps réel, de toutes les informations critiques, nécessaires à la prise de décision».

Côté organisation, le décret de mise sur pied du CNPE prévoit que «les ministres en charge des questions économiques seront membres du CNPE, et ses sessions pourront être élargies à différents acteurs du service public et du secteur privé en fonction des thématiques discutées », annonce le communiqué. Selon la même source, ce groupe de réflexion présidentiel sera placé sous la supervision du vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan, et son secrétariat sera assuré par le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi, alors que la ministre chargée du Plan et du développement, Kaba Nialé, a été désignée au poste secrétaire exécutif adjoint.

Une croissance toujours peu inclusive

L’annonce de la mise sur pied du CNPE intervient dans un contexte de grands défis pour la Côte d’Ivoire. A deux ans de l’échéance fixée pour son émergence, le pays affiche toujours une croissance économique jugée peu inclusive et peu diversifiée, et ce, malgré un taux de croissance de 9% enregistré ces dernières années et une importante résilience face à la chute des cours du cacao.

Aussi, dans ses prévisions, la Banque mondiale prévoit un repli pour l’économie dont la croissance devrait s’établir à 7,2% en 2018 alors que l’économie mondiale et l’économie d’Afrique subsaharienne connaîtront une accélération pour s’établir respectivement, à 3,1% et à 3,2% sur la même période. La Côte d’Ivoire ramera ainsi à contre-courant par rapport à ses voisins, dont le Ghana dont l’économie devrait connaître une croissance de 8,3%.

 afrique.latribune.fr

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Ici Abidjan. Ivoire times n’est pas l’auteur de contenu de cet article.

 

Commentaires Facebook