Home Economie Côte d’Ivoire : Solde excédentaire de plus de 273 milliards FCFA de...

Côte d’Ivoire : Solde excédentaire de plus de 273 milliards FCFA de la balance des paiements en 2014

88
SHARE

Le solde global de la balance des paiements de Côte d’Ivoire en 2014 est excédentaire de 273,8 milliards de FCFA (environ 465,473 millions de dollars), a appris lundi APA auprès du siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar.

Cette balance des paiements (qui résume les transactions entre résidents et non-résidents durant une période donnée) était excédentaire de seulement 2,6 milliards FCFA en 2013 (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollar).

Les transactions courantes ont enregistré un excédent de 252,2 milliards FCFA contre un déficit de 208,8 milliards FCFA en 2013, en liaison essentiellement avec la hausse de l'excédent de la balance des biens et la baisse du déficit des revenus secondaires.

« La performance de la balance commerciale est liée à une évolution, en valeur, des exportations plus marquée que celle des importations », souligne la BCEAO.

Le solde déficitaire des services s'est creusé, en relation avec l'accroissement de la consommation de services de bâtiments et travaux publics et une forte demande en divers services spécialisés.

De même, le déficit du compte du revenu primaire s'est aggravé, du fait principalement de la hausse des paiements de revenus d'investissements, consécutifs à l'augmentation des passifs financiers des entreprises vis-à-vis de l'étranger.

Quant aux revenus secondaires, la BCEAO note que leur déficit a baissé, grâce à l'accroissement des aides budgétaires reçues par l'Administration Publique ivoirienne.

Concernant le solde positif du compte de capital (138,570 milliards FCFA), il s'est amélioré, en liaison avec l'augmentation des dons projets obtenus par l'Administration Publique.

Le compte financier a retrouvé un solde positif de 89,889 milliards. Il se caractérise par une hausse des créances sur l'étranger au titre des numéraires, des dépôts et des crédits commerciaux, atténuée par un accroissement net des passifs de l'Administration Publique et des entreprises, respectivement en investissements de portefeuille et en investissements directs étrangers.


Africatime CI